Le Vogue Challenge interpelle le manque de diversité dans la presse mode

Apparu à l'origine sur le réseau TikTok, le Vogue Challenge invite chacun.e à se mettre en scène sur une couverture de magazine Vogue, dont la rédactrice en chef a présenté des excuses pour le manque de diversité et la discrimination au sein de ses équipes.


Dans une lettre interne adressée aux employé.e.s de Vogue, Anna Wintour (rédactrice en chef et directrice artistique du Vogue US et directrice des contenus de Vogue à l'international) a présenté ses excuses pour les difficultés rencontrées par les personnes racisées au sein du magazine ainsi que pour le manque de diversité, rapporte le site Page6. « Je veux dire clairement que je sais que Vogue n'a pas trouvé suffisamment de moyens d'élever et de donner de l'espace aux éditeurs, écrivains, photographes, designers et autres créateurs noirs. Nous avons également fait des erreurs en publiant des images ou des histoires blessantes ou intolérantes. J'assume l'entière responsabilité de ces erreurs », a-t-elle écrit le 4 juin dernier. 


Souligner le manque de diversité en sublimant les personnes minorisées

Après le décès de George Floyd le 25 mai dernier, le monde entier s'est mobilisé, remettant sur le devant de la scène le mouvement #Blacklivesmatter et invitant chacun à s'interroger sur les discriminations présentes dans toutes les facettes de notre société, par exemple lors du #blackouttuesday le 1er juin, dans l'industrie musicale. 

Cette semaine, la presse se remet en question et Anna Wintour concluait sa lettre en annonçant une série d'actions pour soutenir l'antiracisme et réfléchir aux positions de celles et ceux qui occupent les plus hauts postes du média : « C'est un moment historique et déchirant pour notre pays et ce devrait être un moment d'écoute, de réflexion et d'humilité pour ceux d'entre nous qui occupent des postes de privilège et d'autorité. Ce doit aussi être un temps d'action et d'engagements. Au niveau de l'entreprise, un travail est fait pour soutenir les organisations de manière réelle. Ces actions seront annoncées dès que possible. », a-t-elle affirmé. 

Cette semaine, un nouveau challenge est apparu sur le réseau social TiktTok avant d'abonder sur Twitter et Instagram : le Vogue Challenge ou Vogue Cover Challenge invite chacun.e à combler le fossé des représentations de personnes minorisées sur les couvertures de Vogue en postant soi-même un cliché estampillé Vogue. Selon la plateforme de veille des réseaux sociaux Visibrain, 982 608 posts autour du #VogueChallenge ont été publiés sur Twitter depuis le 9 juin dont 263 944 en français, les publications ont totalisé 112,2 millions de vues pour 46 100 posts sur TikTok et 18 662 publications sur Instagram. 

Voir cette publication sur Instagram

Je voulais faire le challenge aussi @vogue @vogueparis @voguemagazine #voguechallenge

Une publication partagée par Othélie (@jezebel______) le

Voir cette publication sur Instagram

someone said #voguechallenge? ?

Une publication partagée par @ timpojim le

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Namafu Amutse (@namafu.amutse) le

Voir cette publication sur Instagram

Had to do it. I know not the best background but who cares lol #voguechallenge #voguemagazine

Une publication partagée par Nia Amanda (@kalifornxa) le

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Saidatul Balqis (@sai_aqis) le

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Brad Pride Photography (@brad_pride) le

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par AMEN Interior Fashion SA (@ameninteriorfashion) le

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Angel • THE ICON (@passionfroot.jpg) le

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par J e j e (@jennicawjya) le

Un challenge déjà repris par le Vogue britannique qui a annoncé pour sa couverture de juillet mettre en avant « les héros ayant travaillé en première ligne » pendant l'épidémie de Coronavirus et qui se place comme un porteur de changement concernant les représentations des personnes racisées. 

Fin des articles