Sapins naturels ou artificiels : quel est le plus écolo ?

undefined 19 décembre 2018 undefined 15h56

La Rédac'

Tu penses que couper un sapin pour décorer ton intérieur c’est très mauvais pour l’environnement du coup tu préfères en acheter un artificiel ? Je t’arrête tout de suite, une étude québécoise démontre par A+B que le sapin naturel est bien moins néfaste que l’artificiel. Explications.


En France, sur 6 millions de personnes qui achètent un sapin pour Noël, 1 million d’entre elles optent pour un artificiel. Moins d’arbres coupés et moins d’épines sur le sol, un achat eco-friendly ? Les sapins artificiels sont fabriqués en Asie, souvent en Chine, à partir de plastique non recyclable. Non seulement leur fabrication est polluante mais leur exportation l’est aussi. Le processus de production est coûteux en énergie et en plastique, il dégage donc beaucoup de gaz à effet de serre. C’est vrai qu’il est réutilisable, mais les Français ne le ressortent, en moyenne, que 3 années de suite. Il finit par être un peu décrépit ce sapin ! Ça veut dire plus de déchets dans les décharges.

L’arbre de Noël naturel, quant à lui, produit de l’oxygène à partir de dioxyde de carbone toute sa vie. Sachant qu’il est coupé entre ses 5 et 10 ans, il aspire entre 3,5 et 7 kg de CO2. Autre point positif, le sapin est produit par une agriculture raisonnée dans le pays de son acheteur, ici, en France. Pas de transport = moins de rejet de CO2.

Contrairement au sapin artificiel, son rival naturel peut avoir une seconde vie ! En 2009 par exemple, 25 000 d’entre eux ont été transformés en composte destiné à fleurir les ronds-point du pays. 7% ont même été replantés.

Bref, pour reprendre les chiffres de l’étude, les sapins naturels produisent 3,1 kg de dioxyde de carbone contre 8,1 pour les artificiels ! Il faudrait donc que tu gardes ton arbre en plastique pendant 20 ans pour que ton bilan carbone soit meilleur que celui de ton pote qui achète un sapin de forêt.

Vous savez tout, maintenant faites votre choix !