La peur des rencontres amoureuses post-covid a un nom : FODA

  • Agathe S
  • Société
  • Publié le 16 Avril 2021 à 11h30

Alors qu’on entrevoit une porte de sortie à cette année de crise sanitaire, les dates, eux, risquent de rester au ralenti plus longtemps que prévu. En cause ? La "FODA".

Depuis plus d’un an maintenant, nos vies sociales sont comme entre parenthèses... et alors les rencards, n’en parlons pas. Bon, comme partout, il y a eu des exceptions – on vous a vu les petit.e.s chanceux.ses qui ont rencontré leur voisin.e d’en face pendant le confinement 1 et qui, depuis, vivent leur plus belle histoire d’amour. Tu vois, elle a réussi à certains cette pandémie !

 
FODA : Fear Of Dating Again

Si depuis toujours l’anglais et toi n'êtes pas très copains, ou que t’en as marre des acronymes anglais, voila la version française : « La peur des rendez-vous amoureux post-covid ». Et oui, après tous les dégâts physiques, psychologiques et économiques qu’a causé le covid, on peut aussi ajouter son impact sur nos rencontres amoureuses (et pas que) ; cette sortie de crise est bien différente de ce à quoi on s’attendait. Pour beaucoup, la peur de chopper le covid a remplacé l’envie de choper tout court. Bien loin est l’époque de l’insouciance et du kiff sans prise de tête.

À la peur d’attraper le covid s’ajoute aussi la difficulté de recommencer à tisser du lien social. Après une année si particulière à tous les niveaux, et sans rencontres, faire le premier pas n’est pas chose simple, on te l’accorde. En France, la phobie sociale a une prévalence sur la vie entière d’un individu qui varie entre 3% et 13% selon les classifications utilisées (cf : anxiété.fr). Déjà bien encrés avant la pandémie, les troubles anxieux tels que l'ensemble des sentiments d’appréhension, de tension intérieure, et de gêne extérieure, déclenchés par le regard d’autrui persistent, voire augmentent aujourd’hui. Un constat prévisible.

Si l’acronyme FODA a été créé, c’est surtout pour te montrer que tu n’es pas la/le seul.e à vivre cette situation !

Fin des articles