Dopamine : la mini-série sur l’addiction aux applis

Tinder, Insta, Facebook, Uber, Snapchat, YouTube, Twitter, Candy Crush : toutes y passent. En 8 épisodes de moins de dix minutes chacun, Arte décrypte nos addictions aux applis mobiles.


Dans la bande-annonce, la voix off donne le la : « toutes ces applis sont conçues, à la base, pour capter ton attention et activer dans ton cerveau la molécule responsable du plaisir, de la motivation, et de l’addiction : la dopamine. ». Bref, si on devait faire le comparatif avec une drogue, les applications sont nos dealers.

« Ton cerveau cherche la beauté partout, et quand il la trouve, il considère ça comme une super récompense. Et qui dit récompense dit… dopamine. » Encore une remarque de la voix off qui prend tout son sens quand on pense à Tinder. Ton cerveau cherche le beau partout, il veut gagner du beau, alors tu swipes encore et encore quitte à passer des heures à t’esquinter le pouce.

Contrairement à la sensation de satiété qu’on a lorsqu’on a trop mangé, la dopamine n’a pas de limite. Insatiable, le swipe devient une activité sans fin, aussi addictive que la machine à sous : tu as beau gagner une fois, tu auras toujours envie de rejouer, pour voir si tu es capable de gagner à nouveau… Vous nous suivez ?

Dans chacun des épisodes, à visionner gratuitement sur le site d'Arte dans 6 langues différentes, des mises en lumière sur nos rapports malsains aux applications nous sont livrées. On ne pourrait que vous conseiller de binge-watcher... ah oui, ça aussi c’est de l’addiction.

Fin des articles

Paramètres des cookies