Ces villes qui pourraient totalement disparaître

Que ce soit à cause de la montée des eaux, de catastophes naturelles ou de la migration des habitants, certaines villes pourraient être rayées de la carte.


Alexandrie, Égypte

Cette ville portuaire fait partie des premières destinations touristiques du pays. Selon le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, si le niveau de la mer s'élève de 50 cm, 8 millions de personnes à Alexandrie et dans le delta du Nil seront déplacées.

©Shutterstock


Jakarta, Indonésie

Cette capitale a été construite sur une zone marécageuse et s'effondre à une vitesse folle. Ces quatre dernières années, Jakarta s'est enfoncée de quatre mètres. À ce rythme-là, 95% du nord de la ville sera submergé d'ici 2050.

©Seika


Utashinai, Hokkaido, Japon

Utashinai mais pas que. Le Japon à un des plus faibles taux de natalité au monde et pourrait perdre 30% de ses habitants d'ici 2065. La baisse se fait surtout sentir dans les zones rurale, causée aussi par l'exode des populations pour les métropoles. Kawakami, la préfecture de Nara, va perdre 80% de sa population. D'ici 2033, le Japon comptera près de 30% de maisons vides

©Kazu


Los Angeles, États-Unis

Le Big One arrive, c'est ce que redoutent les habitants de Los Angeles. Mais c'est quoi ? un énorme tremblement de terre capable de faire disparaître complètement la ville. Elle est construite sur la faille de San Andreas de plus de 1000 km. Selon les sismologues, cette faille subit un énorme tremblement de terre tous les 150 à 200 ans, le dernier datant de 1857. Bon il reste encore un peu de temps. 

©Shutterstock


Les campagnes en Argentine 

Les campagnes en Argentine se vident de leurs populations parties chercher du travail en ville. Sur les 2 500 campagnes, 800 pourraient disparaître

©Shutterstock


Tombouctou, Mali

Les nombreuses attaques terroristes qui ont frappé la ville ont fait fuire les habitants. S'ajoute à cela que la ville est littéralement engloutie par le désert qui gagne 6 mètres par an. 


La liste est non exhaustive, mais il est important de rappeler que le monde change, les mentalités évoluent, des villes commes Détroit qui ont vécu de l'industire sont aujourd'hui des villes fantômes alors que les métropoles sont surchargées d'habitants, il est temps de trouver le turn-over nécessaire à la répartition des personnes et par la même occasion des richesses. Pensons aussi que nous allons bientôt devoir faire face aux réfugiés climatiques, et qu'il va falloir trouver un moyen de les accueillir...

Fin des articles