VIH : lancement d’un vaccin contre le sida en France

  • Cindy V
  • News
  • Publié le 29 Mars 2021 à 12h42

Une première phase de test d’un vaccin préventif contre le sida sera lancée en France sur 72 personnes cette année.

Il n’y a pas que les vaccins contre le Covid-19 que l’on attend avec impatience. Le remède au VIH ou au SIDA, ça fait plus de 40 ans qu’on l’attend. Mais jeudi dernier, l’Agence nationale de recherche contre les maladies infectieuses (ANRS) a annoncé le lancement de la phase 1 du test d’un nouveau vaccin préventif. C’est le laboratoire public VRI qui candidate avec son vaccin « CD40.HIVRI.Env ». Le test va être effectué sur 72 personnes, dès le mois prochain.

« Nous devons rester prudents »

Cette première phase concernant des essais cliniques sur l'humain va débuter dès le mois d’avril. Ce vaccin préventif fonctionne à la manière d’un missile lançant des anticorps (chargés de fragments du virus) directement sur les cellules dendritiques - les cellules du corps responsables de la défense immunitaire de la personne -, et devrait déclencher une immunité.

C’est le premier vaccin au monde qui vise ces cellules dendritiques. Pour le directeur du Vaccine Research Institute (VRI) Yves Lévy, il s'agit "de diriger la réponse contre le VIH exactement au niveau des cellules les plus importantes pour l’éducation et l’activation du système immunitaire, c’est-à-dire les cellules dendritiques". Mais ce n’est pas la première tentative de vaccin contre le VIH, il y a déjà eu près de 80 essais partout dans le monde, « mais cette fois-ci, c’est une nouvelle technique jamais testée et pour laquelle nous sommes optimistes. » », ajoute Yves Lévy. Pour le président de Aides, Aurélien Beaucamp, même si ce test amène beaucoup d’espoirs, « la recherche sur cette technique commence à peine et nous devons rester prudents ». Il s’agit bien d’un vaccin préventif et non curatif, il ne peut que protéger d’une potentielle contamination.

 

Combien de personnes sont concernées par le VIH ?

Avec la crise sanitaire, il y a eu en France 650.000 tests en moins que ce qui était prévus pour octobre 2020, et jusqu’à 50% de dépistages en moins dans certains pays. Aujourd’hui il y aurait près de 24 000 personnes ignorant leur séropositivité, propageant le virus à leur insu, selon l’association Sidaction.

Ce weekend du 28 et 29 mars se déroulait l’évènement annuel de demande de dons de Sidaction. Cette année ils ont réussi à récolter près de 4,5 millions d’euros de promesses de dons pour la lutte contre le sida, un nombre grandissant par rapport aux années passées, et surtout par rapport à 2020, où l’évènement a été annulé à cause de la crise sanitaire. Pour l’heure, le projet est prometteur pour lutter contre les virus qui se sont trop installés dans nos vies. 

Fin des articles