Pendant le confinement, les pêcheurs vendent leur poisson au « cul du bateau » sur le Port de Nice

Elenathewise

Alors que leurs principaux clients les restaurateurs ont été contraints de fermer leurs portes, les pêcheurs de Nice ont trouvé la parade pour rattraper (un peu) les pertes considérables engendrées par le confinement.

On vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître… Par le passé, les pêcheurs niçois (comme partout ailleurs) avaient pour habitude de vendre leurs poissons directement après être rentrés à bon port au petit matin : on appelait ça la vente « au cul du bateau ». Si la pratique a petit à petit été laissée de côté depuis plusieurs années, les pêcheurs locaux ont du se réinventer avec la crise du Covid-19. Durant cette période, les pêcheurs ont du tiré un trait sur 75% de leur chiffres d’affaires habituellement générés par les restaurants.


© SteveAllenPhoto


Le grand retour de la vente au cul du bateau

Mais pour pallier à cet énorme manque à gagner, les pêcheurs ont plus d’une arête à leur arc. Depuis quelques semaines, les professionnels de la mer ont remis au goût du jour la vente de poisson au cul du bateau pour satisfaire une clientèle de particuliers désireux de continuer à se faire plaisir en consommant local. Chaque matins, les pêcheurs investissent le quai de la Douane (face aux puces de Nice) pour proposer leur pêche du jour.


© Rainer Puster


Si la vente aux particuliers n’épongent évidemment pas la pertes engendrées par la crise sanitaire, elle permet de limiter la casse, de rentabiliser un peu la pêche et surtout de garder une once de contact avec les consommateurs. Et l’autre bonne nouvelle, c’est que les pêcheurs du Port ont annoncé leur intention de faire perdurer cette vieille pratique même après la réouverture des restaurants. Un retour aux fondamentaux qui devrait redonner du charme à notre jolie ville…

Fin des articles