Une journée nationale contre le racisme dans les facs sera bientôt instaurée

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, annonce aujourd’hui que le 21 mars sera désormais la journée de sensibilisation nationale contre le racisme dans les universités.


Des étudiants moqués, menacés et harcelés pour leur origine ou couleur de peau, il y en a beaucoup dans le paysage scolaire français. En avril, des étudiants en sociologie à l’Université de Lorraine tenaient des propos racistes et désobligeants à l’intention de plusieurs de leurs camarades noirs via un groupe privée sur Messenger. Pour contrer la succession d’incidents de ce type survenus dans différentes facs ces derniers mois, le gouvernement a décidé d’agir.

Pour mettre en place la journée nationale du 21 mars, une enveloppe de 2 millions d’euros sera effective dès 2020 pour financer les évènements associatifs, et les établissements qui alimenteront la sensibilisation.


Des sanctions pédagogiques nouvelles

Un décret sera bientôt rendu obligatoire dans tous les établissements d’enseignement supérieur. En cas d’actions, propos, gestes antisémites et racistes, l’étudiant en question devra « visiter des lieux de mémoire », ou « consacrer du temps à une association de lutte contre les discriminations », précise le ministère de l’Enseignement supérieur.

Fin des articles