Jour du dépassement : l’humanité a consommé tout ce que la Terre peut produire en un an

Mauvaise nouvelle, à partir de ce jeudi 28 juillet 2022, l’humanité a (déjà) consommé l’ensemble des ressources naturelles que la Terre peut produire en un an. 

C’est un décompte qui ne fait pas plaisir, ce jeudi 28 juillet l’humanité commence à vivre le reste de l’année à crédit, ont averti les ONG Global Footprint Network et WWF. A partir de cette date très significative, l’humanité puise de manière irréversible dans les réserves non renouvelables de la Terre. Cette année, le jour du dépassement arrive en jour plus tôt que l’année dernière. Alors, durant les 156 jours restants - jusqu’à la fin de l’année - l’humanité va vivre au dessus des moyens de la planète. Ce calcul bien que précis, ne prend même pas en compte les besoins des autres espèces sur Terre. Basé sur six différentes catégories présenté par l’ONG Global Footprint Network : « les cultures, les pâturages, les espaces forestiers nécessaires pour les produits forestiers, les zones de pêche, les espaces bâtis et les espaces forestiers nécessaires pour absorber le carbone émis par la combustion d’énergies fossiles », cette empreinte écologique est liée aux modes de consommation des pays riches. 

Tous les ans, le jour du dépassement arrive de plus en plus tôt 

Depuis 50 ans, l’ONG Global Footprint suit cette mesure de très près et tous les ans l’écart se creuse de plus en plus, en 1970 le jour du dépassement était au 29 décembre. Lors des décennies qui ont suivi, l’humanité a consommé de plus en plus tôt les ressources de la Terre : 4 novembre en 1980, 11 octobre en 1990, 23 septembre en 2000, 7 août en 2010.

Selon Le Parisien, si tous les humains vivaient comme les Français, le jour du dépassement serait intervenu encore plus tôt, le 5 mai 2022. C’est notre système alimentaire qui est le plus à revoir. Alors on essaye de limiter sa consommation de viande et de manger plus de légumes d’accord ? Histoire de sauver la Terre…

Fin des articles