Fin du confinement : voici ce qu'on peut faire (ou non) en Méditerranée

valentinama

Bonne nouvelle pour les accrocs de la Méditerranée et ses activités. Le préfet maritime de la Grande Bleue a annoncé dans un décret, la reprise des loisirs nautiques et des plaisanciers, dès aujourd’hui. Une décision qui reste sous réserve.

Ce lundi 11 mai signe la fin du confinement, en France. Une journée particulière qui amène d’ores et déjà les habitants des régions françaises à partager un sentiment de liberté. Pour les Niçois et leurs voisins provençaux, une bonne nouvelle les accompagne. Il s’agit de la réouverture de la Méditerranée. Si certains s’empressent de retrouver leur coiffeur, il y en a qui vont pouvoir profiter de leur journée autrement, comme partir naviguer en mer.

Les plaisanciers et les sports nautiques sont de nouveau autorisés jusqu’au 2 juin et sous conditions, en Méditerranée. Et pour cause, jeudi 7 mai, un arrêté a été signé par le préfet maritime, Laurent Isnard, refusant les décisions gouvernementales : « À compter du 11 mai la plaisance et les loisirs nautiques seront autorisés en mer Méditerranée avec des adaptations bien entendu, la plaisance ne se fera pas au-delà des 54 milles nautiques en mer depuis le port d'attache, ce qui représente à peu près 100 kilomètres et elle sera limitée à 10 passagers », explique-t-il. Les clubs de plongée pourront eux aussi rouvrir l’accès à leurs habitués.

Pour les plaisanciers qui seraient encore dans le flou, la fédération des ports de plaisance met à votre disposition, ce guide de bonnes pratiques.

Et les plages « dynamiques »? 

La réouverture des ports de plaisance et des activités nautiques est « jugée indispensable pour sauver la saison 2020 », selon Serge Parallès, président de la Fédération Française des Ports de Plaisance. Pour les loisirs des plages « dynamiques » tels que le paddle, la voile ou encore le kit-surf, ces derniers sont autorisés en mer. Toutefois, il faudra respecter les règlementations d’accès au littoral, mises en place par les maires et les préfets terrestres.

Quant à la baignade, il faudra attendre encore un peu. Même si plusieurs villes de la région PACA comme Arles, Cassis ou encore Hyères, ont demandé la réouverture des plages, les règles de distanciations sont bien difficiles à imposer. Il faudra donc encore patienter jusqu’à début juin avant de faire trempette. Mais souvenez-vous en « tout vient à point à qui sait attendre ».

Fin des articles