La cuisine niçoise fait son entrée au patrimoine culturel immatériel français

© stocknshares

Un petit pas pour le patrimoine culinaire français, un grand pas pour les fervents défenseurs du Pan Bagnat !

Que serait la cuisine niçoise sans la socca, la pissaladière ou le cultissime pan bagnat ? Le Ministère de la Culture a tranché : les pratiques culinaires du pays niçois font désormais partie du Patrimoine culturel immatériel national.

« Cuisine aux origines simples, cuisine de convivialité sociale et d’intégration, du respect des produits frais et régionaux, elle est totalement intégrée à une identité niçoise forte sur une base stable et ancienne », rapporte le Comité du patrimoine ethnologique et immatériel du Ministère. Une nouvelle qui fait les choux gras des nombreux défenseurs du patrimoine culinaire local, rassemblés sous l’égide de l'Office de Tourisme dans le cadre du label Cuisine niçoise. Sans oublier les linguistes, restaurateurs, maraîchers, viticulteurs, pêcheurs, oléiculteurs, écrivains, etc., membres de l’association « Cuisine niçoise, patrimoine de l’humanité ».

Bientôt au patrimoine mondial de l'Unesco ?

C’est bien pour cela qu’Alex Benvenuto se décarcasse ! Président de ladite association, il définit avec l’aide d’un comité technique et scientifique d’experts, les différents aspects de la cuisine niçoise. Il voit cette annonce comme « une étape obligatoire vers une inscription à l’Inventaire du Patrimoine immatériel de l’humanité (UNESCO) » ; le fruit de plus de deux années de travail... La cerise sur la tourta de blèa (tourte de blettes)!

Pour en savoir plus : Label Cuisine niçoise - Asso « Cuisine niçoise, patrimoine de l’humanité »

Fin des articles