Les bars et restos s’opposent à l’obligation du contrôle du pass sanitaire

À partir du mois d’août, il est demandé aux professionnels des cafés, bars et restaurants d’effectuer des contrôles systématiques du pass sanitaire. Un contrôle impossible à effectuer pour eux quand le service bat son plein.

« Nous continuons de penser que le contrôle du pass sanitaire des clients est impossible de manière systématique pour nos professionnels », déclare à l'AFP Franck Trouet, porte-parole du GNI, le syndicat des indépendants de l’hôtellerie-restauration. « Nous sommes prêts à mettre à disposition de nos clients les moyens matériels de scanner le QR Code attestant qu'ils sont en possession d'un pass sanitaire en règle mais en plein service, quand il y a plein d'allées et venues, nous ne sommes en pas en mesure de faire des contrôles ».

Pour Franck Trouet, c’est à la police qu’il appartient d’effectuer les contrôles systématiques. En plus du rush du milieu de service, il avance également le fait que les personnels de bars et restos n’ont pas le droit de demander une pièce d'identité à leurs clients, rendant impossible le contrôle. À la place, il propose l’installation d’un QR code à l’entrée des établissements, qu’il suffira de flasher pour prouver qu’on est en règle.

L’obligation du pass sanitaire pour prendre un café en terrasse ou pour déjeuner au restaurant est prévue pour début août, la date précise n’étant pas encore connue. « Il y aura une période de rodage d'environ une semaine pour accompagner les professionnels », a précisé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Pour rappel, le gouvernement prévoit une contravention de 1500€ en cas de manquement à la règle.

Fin des articles