Vers des noms de rues féminins à Nantes !

  • Auriane
  • Société
  • Publié le 7 Mars 2017 à 00h00

Sur les quelques 3000 rues de Nantes, seules 100 portent le nom de femmes célèbres. Contre 1100 hommes ! Pour remédier à cette injustice, la ville de Nantes a enclenché une consultation en 2016, pour demander aux Nantaises et aux Nantais de choisir les personnages historiques féminins dont les noms baptiseront les futures rues de la ville. Une belle initiative en faveur de l'égalité femmes-hommes. 

3000. 1200. 100.

Ces trois nombres montrent bien l'inégalité femmes-hommes qui persiste, un peu partout dans notre quotidien. Sans qu'on y fasse même attention. 3000, c'est le nombre de rues à Nantes. 1200, le nombre de rues baptisées d'après des personnages historiques. 100, le nombre de ces personnages historiques qui sont des femmes. Vous voyez le problème ?

Les Nantais plébiscités pour choisir des noms de rue féminins !

Entre janvier et avril 2016, Nantes a demandé aux Nantaises et aux Nantais de répondre à des questionnaires et de plébisciter des personnages historiques féminins, qu'ils aimeraient voir affichés sur les panneaux de noms de rues. Un peu plus de 350 noms ont été évoqués puis, après un comité de sélection réuni en mars 2016, 38 femmes ont été retenues. Depuis le mois d'avril 2016, le conseil municipal a puisé dans cette liste de noms de femmes pour baptiser les futures rues et infrastructures de la ville. 

Cette action a été initiée suite à la mise en place en octobre 2015 du Conseil nantais pour l'égalité des femmes et des hommes et fait suite à de nombreux engagements de la ville envers les droits des femmes. Par exemple, la ville et la métropole oeuvrent pour l'encouragement de l'entrepreneuriat féminin, la pratique du sport pour les femmes, l'accès à la santé ou la facilitation des modes de garde pour favoriser le retour à l'emploi des femmes. De belles initiatives pour atteindre une égalité entre les sexes. 

Quels noms de femmes pour nos rues nantaises ? 

D'ores et déjà, des rues vont être nommées d'après des femmes. Ainsi, trois allées de desserte de la future École Supérieure des Beaux-Arts de Nantes seront baptisées Frida Kahlo, artiste-peintre mexicaine ; Niki de Saint-Phalle, peintre, sculptrice et plasticienne française et Louise Bourgeois, sculptrice et plasticienne française. 

niki-de-saint-phalleNiki de Saint-Phalle, 1983

Dans le cadre de l'aménagement de l'opération de Nantes métropole Habitat entre le boulevard de la Prairie au Duc et le mail des Chantiers, une allée sera nommée Lucy Stone, une militante abolitionniste américaine (1818 - 1839).

La nouvelle place créée dans le cadre de l'aménagement de l'ancien îlot Brossette et futur emplacement de l'école hôtelière Vatel, sur l'Île de Nantes, prendra le nom de Clémence Lefeuvre, née à Saint-Julien-de-Concelles et inventrice du beurre blanc (le restaurant des bords de Loire Clémence en est d'ailleurs le berceau). 

D'autres noms de femmes ont été donnés à des voies privées : Anna Marly, compositrice du Chant des partisans, Yvette Chassagne, résistante et première Préfète, Pauline Léon, fondatrice de la Société des citoyennes républicaines révolutionnaires et Madeleine Brès, première diplômée docteur en médecine.

Fin des articles