Le kakeibo, cette méthode japonaise pour bien gérer son argent

Créée par la journaliste Hani Mokoto au début du XXe siècle, cette méthode nous aiderait à y voir nettement plus clair dans le foutoir auquel s’apparente nos finances.


À chacun sa bonne résolution pour 2020, la nôtre en tout cas, c’est de dépenser moins. Oui c’est plus facile à dire qu’à faire surtout en période de soldes arrosée par des publicités massives qui nous agressent à chaque coin de rue… « Mais c’est vrai qu’elle était pas mal cette doudoune à moins 70 %... » NON. STOP. Voilà que ça recommence.

En avons-nous vraiment besoin ? Est-ce un atout à notre épanouissement personnel ? Munissez-vous d’un crayon et d’un carnet, c’est le moment de tout régler.

La méthode centenaire du Kakeibo, tout droit importée du Japon, est à l’instar de Marie Kondo au rangement, la meilleure manière d’économiser nos sous intelligemment. À l’aide d’un stylo et d’un petit carnet, indiquez dans un coin en haut de la feuille votre situation financière (salaire fixe, charges…), et créez les colonnes Survie, Culture, Facultatif, et Imprévus. Au fur et à mesure que vous le remplirez, questionnez-vous sur la joie que vous procure chaque achat.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Anonyymi Numerohullu (@numerohulluus) le

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Household (@household.act) le

Rien de révolutionnaire, d’accord, mais il s’agit bien là d’une manière de poser nos idées au clair, non pas pour nous culpabiliser mais pour nous aider à comprendre ce qui nous est bénéfique. « Avais-je besoin de m’acheter autant de chaussures ce mois-ci alors que ma colonne "facultatif" du mois dernier était déjà bien remplie ? », « Ai-je assez de place chez moi pour un nouvel accessoire encombrant ? », « N’aurais-je pas mieux fait d’utiliser cet argent pour un plein de courses ? »

Tant de réflexions intérieures qui nous pousseraient ainsi à espacer nos achats frénétiques, pour un porte-monnaie plus rembourré, et des chaussettes moins trouées.

Fin des articles