Trois scripts inédits de Kubrick ont été retrouvés

Des ébauches de trois scripts inachevés du réalisateur de Shining datant de 1954 à 1956 ont été découvertes chez lui…Une mine d’or d’inspiration.

Burning secret, un scénario inédit et quasiment inachevé était retrouvé l’an passé. Cette année, ce sont trois scénarios inachevés qui ont été découverts au domicile du réalisateur plus de 20 ans après sa mort.

Des ébauches datant de 1954 à 1956

À une époque où Stanley Kubrick rencontrait des problèmes au sein de sa vie conjugale aux côtés de sa seconde épouse, Ruth Sobotka, ses trois ébauches de script traitent toutes du même sujet : le mariage. Alliant lassitude, disputes, et séparation, ils semblent tous en écho à sa vie personnelle. Dans Married Man, un script de 35 pages, Kubrick écrit «  Le mariage est comme un long repas où le dessert serait servi au début….Pouvez-vous imaginer l’horreur de vivre avec une femme qui s’attache à vous comme une ventouse, et dont la vie entière tourne autour de vous matin, midi, et soir ?… C’est comme se noyer dans une mer de plumes. Se noyer de plus en plus dans la douceur, suffoquer dans les profondeurs de l’habitude et du familier. Si seulement elle se défendait. Devenait folle ou jalouse, même juste une fois. La nuit dernière, je suis allé marcher. Juste après le dîner. Je suis rentré à deux heures du matin. Ne me demandez pas où j’étais. »

Des similitudes à Eyes Wide Shut

Dans les deux autres scénarios, nous retrouvons de fortes ressemblances à la thématique que Stanley Kubrck développe dans son treizième et ultime long-métrage : Eyes Wide Shut . Alors que Jealous, questionne en 13 pages la rancune d’un couple lorsqu’il ne s’aime plus, les sept scènes de The perfect Marriage sont ponctuées par des notes telles que « Sa femme se prépare pour la soirée de Noël ce soir-là. C’est l’agitation. Mari déprimé par Noël. Histoire de mariage. De fidélité. De tromperie ». Ici encore, des concordances au binôme que formeront quarante ans plus tard, Tom Cruise et Nicole Kidman.

Une véritable mine d’or d’inspiration pour les cinéphiles et fans de Kubrick qui grâce à ces trouvailles en apprennent davantage sur l’oeuvre du génie, et ses influences.

Fin des articles