Photos : on sait ce que va devenir l'ancienne maison d'arrêt de Nantes

© AM Graphisme

L'ancienne maison d'arrêt de Nantes, avec ses impressionnants murs, occupe massivement l'angle de la place Aristide-Briand. Le projet de réaménagement de ce lieu d'enfermement a été dévoilé par Johanna Rolland et Nantes Métropole. Les travaux devraient débuter fin 2017 pour une livraison en 2019. Zoom sur ce projet urbain innovant, ouvert sur la ville et dans une mouvance green.

La volonté de Nantes Métropole, sur ce projet de réhabilitation de l'ancienne maison d'arrêt de Nantes, c'est de transformer ce lieu d'enfermement en un quartier vivant et ouvert sur la ville. Tout un symbole. À la place des hauts murs, un quartier moderne, connecté et verdoyant, qui accueillera des logements sociaux mais pas que, un nouveau parking souterrain, une nouvelle promenade, des jardins, une crèche ou encore un théâtre. Canon, non ? 

C'est au groupe Alteara Cogedim, associé au groupe Histoire et patrimoine ainsi qu'à deux équipes d'architectes-urbanistes (Jacques Cholet et Jérôme Liberman du cabinet DTACC et Antoine Allard de Tandem) qu'a été confié cet important chantier de réaménagement de l'ancienne maison d'arrêt. Ce chantier achèvera celui de l'ensemble de la place Aristide-Briand, entamé dès 2012 avec la transformation de l'ancien palais de justice en hôtel de luxe, et celle, en 2015, de la caserne Lafayette vers un centre de bien-être (L'Aquatonic), des commerces et des logements. 

reamenagement place aristide briand ancienne maison d arret nantesVue future de la place Aristide-Briand ©AM Graphisme

Des logements sociaux

Des logements d'abord. 160 au total. Dont 50% de logements sociaux (83), parmi lesquels une grande partie sera réservée aux personnes âgées et 10% à des personnes en situation de handicap, la domotique et les normes architecturales leur en favorisant l'accès. Les 77 autres logements seront en accession libre, du T1 au T5, la plupart avec un prolongement vers l'extérieur - notamment grâce à des volumes en espalier, des surfaces et des orientations variées. 

reamenagement maison d arret nantes perspective futurs logements sociaux place aristide briandPerspective du coeur d'îlot ©Jean Thiriet

Une crèche de 40 places

On trouvera également une crèche de 40 places, ouverte sur l'extérieur, ainsi qu'une nouvelle promenade, côté rue Harouys, ouvert au public, dans lequel il fera bon se balader, pique-niquer, se détendre... L'association nantaise Bio-t-full devrait en assurer l'animation et l'entretien, en particulier des arbres fruitiers et des trois potagers partagés installés sur les toits.

rehabilitation maison d arret nantes futur creche jardin aristide briandPerspective sur jardin devant le multi-accueil ©Jean Thiriet

En plus des 164 places de parking privées, 252 nouvelles places de stationnement public seront construites sur ce site, ainsi qu'une bicycletterie

Un nouveau théâtre

Enfin, l'ancien pavillon du greffe sera transformé en théâtre, pour accueillir une extension de la Compagnie du Café Théâtre, qui s'est vue proposer cet espace de 600 mètres carrés répartis sur deux niveaux, pour un total de 250 places. L'espace, modulable, pourra accueillir d'autres événements d'envergure : séminaires, meetings... 

rehabilitation maison d arret nantes futur theatre compagnie du cafe theatrePerspective sur le futur théâtre ©Jean Thiriet

Pour Johanna Rolland, ce projet traduit sa volonté d'ouverture de la ville : "c'est aussi un choix urbain audacieux qui traduit concrètement ma volonté d'une ville plus nature, plus facile à vivre pour tous, en particulier pour les familles". Le projet respectera la mémoire du lieu, en alliant modernité et patrimoine. La cohérence de l'ensemble, voulue au 19e siècle par les architectes nantais Saint-Félix Seheult et Joseph-Fleury Chenantais ne sera pas dénaturée, bien au contraire. 

Le projet en vidéo