YelloPark, les premières images du projet

© FC Nantes

Depuis l'annonce, en septembre dernier, de la construction d'un nouveau stade de 40 000 places en remplacement de la Beaujoire, les avis divergent. Reste que le projet YelloPark, entièrement financé par des fonds privés, vient de dévoiler les premières images du futur stade.

L'Hymne de la Beaujoire pourrait bientôt devoir changer de nom. Depuis son arrivée à la présidence du FC Nantes en 2007, Waldemar Kita n'a eu de cesse de répéter que la ville de Nantes avait besoin d'un stade plus moderne que La Beaujoire. Et si, jusqu'à présent, Nantes Métropole et la mairie avaient fait la sourde oreille, il semblerait que le discours change. En juillet dernier, Pascal Bolo, vice-président de Nantes Métropole en charge du sport de haut niveau et premier adjoint à la ville, avait confié à Ouest France : « il y a des idées de plus en plus précises amenées par M. Kita. On peut parler d'accélération des échanges ou d'une idée qui pourrait déboucher sur une concrétisation. »

Un nouveau stade livré en 2022

Ils l'ont annoncé ensemble, Johanna Rolland et Waldemar Kita confirment la construction d'un nouveau stade, pour une livraison en 2023. Ledit stade serait donc prêt pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, si toutefois Nantes était sélectionnée pour aider la capitale. Le nouveau stade, YelloPark, sera donc construit juste à côté de la Beaujoire, à l'emplacement du grand parking. Avec 40 000 places, le stade sera aussi conçu comme un nouveau lieu de vie, avec des boutiques, des restaurants et même des logements. 

Le projet, estimé à 200 millions d'euros, sera entièrement financé par le FC Nantes et Réalités. Il ne bénéficiera donc d'aucun fonds publics. Quant à la Beaujoire, construite en 1984, et propriété des Nantais, elle sera détruite après la livraison du nouveau stade. 

Les premières images du projet YelloPark

Lors du lancement de la consultation préalable au projet YelloPark, le mercredi 21 février, une première maquette du projet a été présentée. 

©YelloPark

Johanna Rolland a depuis demandé la prolongation de la consultation mais on a d'ores et déjà pu voir les premières images du projet, mené par les cabinets d'architecture HKS et ATSP. 

Le futur stade devrait être l'un des plus modernes d'Europe, avec ses 40 000 places et le plus grand toit rétractable d'Europe (125 m de diamètre), composé de matériaux légers à l'instar du stade de Francfort. Pour un confort optimum, les gradins devraient être très inclinés afin que les spectateurs soient au plus près du terrain et un écran géant circulaire devrait permettre une meilleure visibilité, tout autour du stade. Cette nouvelle enceinte est également pensée pour recevoir des rencontres de rugby, des spectacles et des concerts. 

Vue aérienne du projet ©HKS/ATSP

L'écran à 360° ©HKS/ATSP

L'entrée du stade ©HKS/ATSP

Le toit fermé ©HKS/ATSP

Le toit ouvert ©HKS/ATSP