Charon : une œuvre toute droit venue des enfers débarque à Nantes

  • Alice T
  • Good Vibes
  • Publié le 2 Mai 2022 à 08h00

Le Printemps des nefs vient tout juste de débuter et s’étendra jusqu’au mois de mai. Les Machines de l’île ne vont pas s’arrêter là. Elles vous préparent un autre rendez-vous qui s’annonce sensationnel : le Nantes Maker campus. L'événement sera lancé le 8 juillet et célébré par la venue d’une œuvre diaboliquement monumentale de l’artiste Peter Hudson, Charon.

Cet été, préparez-vous à découvrir une immense roue diabolique, faite en métal et mesurant 12 mètres de haut, ornée de différentes répliques de squelettes humains. Oui, rien que ça… Ça fait froid dans le dos un peu non ? C’est le but. En effet, les Machines de l’île ont repéré cette œuvre à l’occasion du célèbre festival Burning Man aux États-Unis : « Un véritable choc, comme on peut en avoir quelques-uns dans sa vie face à une création. C’est un grand artiste qui nous a vraiment impressionnés. ». 

Ce festival est un mix entre l’art et la musique dans le désert de Black Rock au Nevada avec une frénésie de folies en tout genre qui se termine religieusement par la crémation festive d’un mannequin géant ! Ambiance en mode MAD MAX.

Un projet qui se réalise enfin

Cela fait depuis 2018 que les Machines de l’île mettent tout en œuvre pour faire venir la route de la mort à Nantes. Des contacts ont été faits avec d’autres festivals d’Europe afin que sa venue soit mutualisée. Cette année c’est enfin officiel, Chanon débarque à Nantes pour ensuite entamer une tournée européenne sur deux ans en passant par le Docklands festival à Londres, le Hellfest en 2023 bien sûr à Clisson, Paris et Anvers !

Une œuvre qui va vous faire frissonner

Les Machines de l’île ont décidé de vous mettre à l’épreuve en dépassant vos peurs du monde de l’au-delà. « C’est un renvoi à soi-même, sur le passage de la vie à la mort, d’une rive à l’autre... » décrit Pierre Oréfice, le directeur des Machines de l’île. Histoire de vous plonger pleinement dans un monde parallèle, le roue n’est pas figée, elle est en mouvement qui est associé à un stroboscope qui donne une impression que les squelettes sont animés. En effet, vous pourrez apercevoir qu’ils effectuent des sortes de gestes de rame qui renvoie à l’histoire de Charon, le passeur qui selon les Grecs de l’Antiquité, était chargé de faire passer les défunts vers l’au-delà en traversant le Styx.

Préparez-vous à affronter vos peurs car Charon sera présente sur l’île aux machines à partir du 8 juillet jusqu’au 31 à l’occasion du Nantes Maker campus, et elle vous emmènera dans un monde étrange et mystique. La roue est animée par un moteur mais elle peut également être propulsée par 12 personnes. Vous oserez faire partie des personnes qui tireront les cordes pour la manœuvrer… ? On vous met au défis les bonbons !

Fin des articles