Secret d'Histoire #3 : l'île Feydeau

  • Auriane
  • Déco & Design
  • Publié le 3 Mai 2018 à 15h36
© Guy Banville

L'île Feydeau, ses immeubles penchés, ses ruelles pavées, ses allées piétonnes... Cette île - qui n'en est plus une - en plein coeur de Nantes a connu bien des transformations. Zoom sur l'histoire de l'île Feydeau.

L'île Feydeau est une ancienne île de Loire, située au centre de la ville de Nantes. Si elle a été aménagée à partir des années 1720 et ne ressemble aujourd'hui plus du tout à une bande de terre au milieu d'un fleuve, l'île Feydeau a bel et bien été une île, avant les comblements de la Loire au XXe siècle. On le distingue clairement sur les plans de la ville de Nantes. 

>> Lire aussi : les plus belles photos anciennes de Nantes

En face de la place du Bouffay, l'île Feydeau se trouvait entre Nantes au nord, dont elle est séparée par le bras de la Bourse, l'actuel cours Franklin Roosevelt et l'île Gloriette, dont elle est séparée par le bras de l'Hôpital, l'actuel rue Félix-Éboué, le bouvelard Jean-Philippot et le cours Commandant-d'Estienne-d'Orves. Avant 1720 et le début de son aménagement, il s'agit surtout d'un îlot rocheux appelé "l'île de la Saulzaie", prolongé par un banc de sable pas stable, la "grève de la Saulzaie". 

En 1443, la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours est édifiée entre les actuelles rue Haute-Saulzaie, rue Bon-Secours et l'allée Duguay-Trouin. Puis, quelques années plus tard, on y construit la nouvelle halle aux poissons. L'île est fortifiée en 1464 et 1477 sous le règne du duc François II de Bretagne. 

Les immeubles penchés de l'île Feydeau, une marque de fabrique

L'aménagement de l'île de la Saulzaie débute à partir des années 1720 dans le cadre d'une opération de lotissements sous le patronage de Paul Esprit Feydeau de Brou, conseiller d'état intendant de Bretagne entre 1716 et 1728, à qui l'île doit son nom actuel. Les chantiers sont retardés à cause des terrains instables et inondables et vont se prolonger jusqu'à la Révolution française. En 1750, seuls quatre immeubles ont vu le jour. Ils commencent à s'affaisser dès leur édification et il s'avère que les pilotis ne suffisent pas à stabiliser les fondations. 

Ce n'est que lorsque l'architecte Pierre Rousseau suggère d'assoir les fondations sur un radeau de bois, comme en Hollande, que les chantiers s'accélèrent, après 1755. Les habitations prestigieuses qui sortent de terre, en tuffeau, sont le symbole de la richesse de la ville de Nantes, dans laquelle prospèrent les négociants et armateurs nantais. De nombreux mascarons en témoignent sur les façades remarquables. 

©tln

Si l'on pousse les portes des immeubles, on découvre de magnifiques cours intérieures, des escaliers monumentaux. Les façades sont également ornées de ferronneries d'exception. Cependant, sur l'île Feydeau, rien n'est droit et les immeubles prestigieux sont toujours penchés. 

Lieu de naissance de Jules Verne, le plus célèbre des Nantais

En 1828, Jules Verne nait dans un immeuble à l'angle du cours Olivier-de-Clisson et de la rue Kervégan, aujourd'hui, un panneau commémore cet événement notable pour l'histoire des Nantais. 

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, deux équipements publics sont bâtis sur l'île : le marché couvert de la Petite-Hollande, à la pointe ouest et la poissonnerie municipale sur sa pointe (au niveau de l'actuel carré Feydeau). Ces deux édifices sont démolis en 1932 et 1940.

Après la Seconde Guerre mondiale, les immeubles qui bordent le côté est de la rue Olivier-de-Clisson sont démolis afin de pouvoir élargir l'artère qui devient le cours actuel dans le prolongement naturel du cours des 50 otages. L'île est donc scindée en deux îlots urbains distincts

À la fin des années 90, le quai de Turenne est réaménagé et la circulation automobile en est presque entièrement supprimée. Cela permet de mettre en valeur les façades des immeubles penchés, qui sont classés. On ne doit surtout pas manquer l'hôtel de La Villestreux, les numéros 8, 9, 10, 12, 13 et 18 du quai Turenne.

Vos plus belles photos de l'île Feydeau

Une publication partagée par @clemence.bd le

Une publication partagée par @sulovic981 le

Une publication partagée par @mickka44 le

Fin des articles