L'Ecosse devient le premier pays à rendre les protections périodiques gratuites

C'est un petit pas pour l'homme, un pas de géant pour la femme : pour la première fois, le parlement Ecossais a voté mardi 24 novembre à l'unanimité la gratuité des protections hygiéniques.

Alors que la France expérimente dans plusieurs collèges et lycées la distribution de protections périodiques, la première Ministre Ecossaise s'est félicitée de ce nouveau texte qui signe la fin de la précarité menstruelle en Ecosse, et a exprimé sa "fierté d’avoir voté pour cette loi révolutionnaire, qui fait de l’Écosse le premier pays au monde à fournir des protections périodiques gratuites à toutes celles qui en ont besoin". En effet, les 121 membres du parlement local d’Holyrood ont tous approuvé ce texte qui introduit dans la loi le droit d’accéder gratuitement à des tampons et des serviettes hygiéniques. 

En pratique, le gouvernement écossais devra permettre à quiconque ayant besoin de protection de les obtenir gratuitement. Les collèges et les lycées, les universités devront en mettre à disposition dans leurs toilettes, tandis que le gouvernement pourra aussi obliger les organismes publics à en fournir gratuitement.« Nous sommes tous d’accord pour dire que personne ne devrait avoir à s’inquiéter de ses prochains tampons ou protections réutilisables », a déclaré au Parlement la députée travailliste écossaise Monica Lennon, à l’origine de la proposition de loi. "C’est un message important au milieu d’une pandémie mondiale que nous pouvons encore placer les droits des femmes et des filles en haut de l’agenda politique », a-t-elle déclaré au Guardian. "Cela fera une énorme différence dans la vie des femmes, des filles et de tous ceux qui ont leurs règles."

Fin des articles