Plus de 430 clubs ont définitivement fermé en France à cause de la crise sanitaire

© SolStock

Les boîtes de nuits françaises coulent sous la crise sanitaire, alors que les fermetures augmentent, les gérants n’ont plus aucun espoir d’une prochaine réouverture.

À l'aube d'un 3e confinement, le monde de la nuit est plus que jamais aux abois. Souvent comparé aux restaurants et aux bars, les clubs n'ont pas pu profiter d'une réouverture entre deux confinements et sont restés fermés depuis mai 2019. Résultat des courses : 30% des boîtes de nuit de France ont d'ores et déjà mis la clé sous la porte, soit environ 430 clubs.    

« Un monde englouti sans perspective » témoigne Patrick Malvaës, président du Syndicat National des Discothèques et Lieux de Loisirs pour France Info le 24 janvier. Et le gouvernement a été clair, net et précis (pour une fois) : les discothèques seront bien les dernières à pouvoir rouvrir. Les dirigeants de boîte sont complètement désemparés face à cette situation et ce ne serait que le début selon Patrick Malvaës qui prévient qu'« on devrait passer à 600 »...

Une reconversion des locaux en centre de vaccination

Si en plus de la perte d’argent, les charges et les dettes s’alourdissent, beaucoup de gérants n’en voient plus la fin. Le Président du SNDLL propose une solution dans l'intérêt de tous : « La seule reconversion qui serait possible, et je ne fais pas de l’humour, ce serait de nous transformer en centre de vaccination, et ça, on y est tout à fait prêt, mais il faudrait encore qu’on nous sollicite. On le ferait tous avec grand plaisir ! On a même fait un sondage dans ce sens auprès de nos mandants. Pourquoi pas transformer les 1 500 établissements de France en centre de vaccination ? Toutes les discothèques répondraient présentes. ».

Une solution qui pourrait sauver les survivants, et peut-être estomper un peu les énormes dégats psychologiques et techniques causés par la situation qui n'en finit plus...

via GIPHY

Fin des articles