Festival Dernier Cri : Montpellier au cœur de la culture électro pendant douze jours

Le festival dédié aux musiques électroniques remet le couvert d'une cinquième édition dans toute la ville. Les dancefloor vont transpirer, et vous aussi. Mais pas seulement. Dernier Cri s'intéresse aussi à vos méninges et fomente une exposition et des projections.

On va le dire d'entrée : les prix des places n'excèdent pas 20€. C'est assez rare pour un festival qui dure plus de dix jours alors il fallait le souligner. L'occasion de se vider la tête sur du bon son sans y laisser ses économies, voici un détail qui n'en est pas un. Le festival Dernier Cri remue depuis cinq ans la scène électro montpelliéraine en créant une foule de collaborations et de partenariats avec les salles et les acteurs locaux. Tout en promettant des heures d'extases grâces à une programmation exigeante et internationale.

Une programmation de haut vol partout en ville

Pour sa soirée inaugurale, le Dernier Cri complote avec le label montpelliérain My Life is a Week-End. Ils invitent le duo hollandais Detroit Swindle, coqueluche de la house music ces dernières années, au Rockstore. Idem, en s'associant avec le studio Baston Créative pour une House Demolition Night ils nous gratifient de la venue de Kapote, alchimiste du renouveau disco, au Nu Bahia. Le Dernier Cri adore aussi inviter les activistes de la culture électro francophone. C'est Le Garçon Sauvage Club (évènement emblématique du collectif Plusbellelanuit), soirée résidente du Sucre à Lyon depuis 4 années, qui ouvre le bal au Dièze.

De nouvelles collaborations

Deux jours plus tard, rendez-vous à la toute nouvelle Halle Tropisme avec Trax Magazine et ses soirées Club Trax. Ils débarquent avec rien de moins qu'Octave One, duo de Detroit légendaire et Tama Sumo, pionnière de la techno berlinoise et résidente au Berghain. Le Lunar, antre des noctambules amateurs de house et de bass music fait aussi partie de la fête cette année avec deux soirées où l'on retrouve la house de Varoslav et Art Of Tones, producteur de pépites depuis 2005.

Apprentissage et formation en direct

Au delà des événements festifs de jour et de nuit, le Dernier Cri propose aussi des manifestations pour découvrir l'histoire et les évolutions de la culture électro ou de mettre les mains dans le cambouis. C'est le cas avec les contests live et djs à l'Antirouille en partenariat avec le festival I Love Techno (l’évènement est désormais ouvert aux candidats de la Région Auvergne-Rhône-Alpes en plus des régions Occitanie et PACA : plus d'infos par ici). Pour ceux qui souhaitent s'initier, une énorme masterclass Ableton se prépare au MO.CO de Montpellier (nouvel espace muséal près de la gare) sous la houlette du producteur Madben.

Un angle ludique et réflexif

Attendez, ce n'est pas fini ! Un vernissage inédit s'organise au Centre d'Art La Fenêtre avec Virassamy et Rue de Plaisance pour leur première exposition à Montpellier. Et oui, certains musiciens délaissent parfois platines et logiciels de mao au profit de la palette graphique et des crayons ! Enfin, la projection du film Quand tout le monde dort de Jérome Clément-Wilz se tient quant à elle au cinéma Diagonal. On vous a prévenu, c'est du très très lourd.

Festival Dernier Cri @dans toute la ville
Du 30 octobre au 11 novembre 2019
Plus d'infos sur Facebook

Fin des articles