Le train 100% à hydrogène fait ses premiers pas en France

Il est aussi silencieux qu'un train électrique et ne rejette que de la vapeur d'eau : le modèle Coradia iLint d’Alstom vient de faire ses premiers tours de roue à Valenciennes. 

Le iLint d'Alstom est le premier train à hydrogène roulant de France, il circule en Allemagne depuis 2018. Il entrera en service à l’horizon 2025 dans quatre régions de France : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie.

Des trains "écologiques"

Alstom a fait rouler le iLint pour la première fois sur la base d'essai ferroviaire de Valenciennes, devant (entre autres) le ministre des transports Jean-Baptiste Jebbari, qui a estimé à l'issue de l'essai que l'hydrogène "a évidemment un avenir en France, et un marché européen et mondial à conquérir", rappelant que "notre réseau ferroviaire aujourd’hui est à 45 % non électrifié".

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Alstom (@alstom)

Pour remplacer les trains diesels, les trains propulsés à l’hydrogène devraient être la solution « zéro émission » de demain. Brûlé, ce carburant n’émet que de la vapeur d’eau et de l’eau condensée. Pour être vraiment "vert", l’hydrogène doit être obtenu à partir d’électricité décarbonée, contrairement à l’hydrogène "gris" obtenu à partir d’énergies fossiles. Le but est bien de passer aux énergies 100% renouvelables avec des machines capables de rouler à 600 km/h !

Fin des articles