Premier cimetière écologique près de Paris... mais qu'est-ce que c'est ??

Même les cimetières se mettent à l’écologie, et le premier situé près de Paris vient d'ouvrir ses portes fin août !  


C’est au cimetière d’Ivry, en bordure du 13e, qu’un espace est dédié aux inhumations écologiques. Ce lieu de recueillement de 1560 m2, respectueux de l’environnement, est une première en Île-de-France. La raison : les Franciliens désirent des obsèques plus respectueuses de l’environnement et ce n’est pas plus mal ! Les cimetières écologiques ne sont désormais plus réservés qu’à la campagne et il est bon de savoir que, depuis 2015, Paris interdit déjà l’usage des pesticides dans ses cimetières. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Stéphane Durand (@stephanedurand) le

L’inhumation aura lieu en pleine terre, et les personnes souhaitant y avoir une place devront s’engager à suivre un règlement rigoureux pour respecter l’environnement, en signant une charte. Pas de monuments funéraires en granit, ou de caveaux en béton, mais place à des cercueils en carton et des stèles en bois non vernies venant de forêts françaises.

Les professionnels creuseront les trous directement à la main et non plus à l’aide de machines qui marquent les sols des centaines d’années durant. Il n’y aura pas non plus de thanatopraxie car les formaldéhydes qui sont injectés pour retarder la composition du corps mettent également en danger les personnes qui pratiquent ce soin. Sans compter qu’ils se répandent dans les sols et contaminent les nappes phréatiques. L’inhumation écologique interdit justement l’usage du formol et de ses dérivés.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Dany (@danysimon) le

Même les habits du défunt devront être respectueux de la planète, soit en fibres naturelles car, comme explique Manon Moncoq, anthropologue spécialitste du funéraire et de l’environnement, « Tout ce qu’on met dans le cercueil finit en pleine terre ». Cette inhumation écolo a aussi l’avantage d’être moins chère, soit 20 % de moins qu’un emplacement classique ! Pour l’instant, seules 157 concessions sont disponibles et les premières inhumations auront lieu à l’automne. On attend d’autres lieux du même genre qui devraient voir le jour d’ici 2021, notamment à Thiais, Pantin ou Bagneux.


Voila une belle progression écologique qui prouve la prise de conscience ascendante de la population, et on ne peut que valider !

 

 

 

 

Fin des articles