Aux USA, des entreprises s'engagent à payer à leurs employées les frais de voyage pour avortement

Aux États-Unis, en réaction à l'interdiction du droit à l’IVG dans certains États, des entreprises américaines prennent position et affirment leur soutien en annonçant couvrir les frais de leurs employées qui devront voyager pour avorter.

Ce vendredi 24 juin, la cour suprême des Etats-Unis a décidé de révoquer le droit à l’avortement. Cette décision rend chaque État, libre d’interdir l’IVG dans ses frontières. Le Missouri a été le premier à déclarer que l'avortement serait interdit suivi par La Louisiane, l’Arkansas, et l’Oklahoma. D’autres états notamment les plus conservateurs et religieux pourraient également bannir ce droit fondamental prochainement. En réaction, de nombreuses entreprises américaines ont choisi de montrer leur désaccord et d’apporter leur soutien aux salariées.

Des entreprises mobilisées

Les femmes qui voudront avorter devront désormais se rendre dans des États autorisant encore l'avortement (comme la Californie ou l'État de New York). Levi's, Meta, Apple, Disney, Tesla, Amazon, Airbnb, Uber et d’autres grands groupes américains ont annoncés qu'ils couvriront les frais de déplacements souvent onéreux de leurs employées. Cette prise de position est assez remarquable dans un pays au système de santé libéral et fondé sur le marché. Mais ce soutien pourrait potentiellement aussi être une prise de risque pour les entreprises qui s'exposent à des poursuites de la part des groupes anti-avortement et des États républicains, voire même à des sanctions pénales. Il ne fait pas bon vivre aux States en ce moment… 

Fin des articles