Selon une étude, consommer de la bière serait bon pour notre santé intestinale

Alliée fraîcheur ultime pendant nos apéros caniculaires, la bière pourrait bien être le partenaire idéal de nos intestins. C’est du moins ce qu’a démontré une étude très sérieuse. On vous explique tout sur la magie des pressions, avec ou sans alcool. 

Bonne nouvelle pour les amateurs de bières. En plus d’être les incontournables de nos apéros, les blondes seraient bénéfiques pour notre santé intestinale, rapporte Slate. Selon une étude publiée le 15 juin dernier dans l’ACS Journal of Agricultural and Food Chemistry, les chercheurs de l’Université Nouvelle de Lisbonne soutiennent que la lager, la bière fermentée à très basse température, augmenterait la diversité bactérienne dans l'intestin. Un constat très prometteur pour nous préserver de nombreuses maladies. 

Pour cette expérience, 22 hommes ont dû boire une bière de 33 cl chaque jour, avec et sans alcool,  pendant un mois, sans modifier leur régime alimentaire. Avant et après la période d’intervention, des échantillons de sang et de matières fécales ont été collectés. Résultat des courses ? Les chercheurs ont constaté une amélioration du microbiote et des taux de phosphatase alcaline, qui sont  “un marqueur de la santé intestinale”. Et contrairement aux idées reçues, ce régime mensuel n’a pas fait prendre de poids aux cobayes. 

On savait que l'alcool pouvait rendre la vie plus douce mais cette étude démontre qu’il pourrait également soigner nos maux. Comme l’étude n’a décelé aucune différence entre les bières alcoolisées et les soft, les scientifiques préconisent toutefois de se tourner vers les blondes sans alcool. 

Et les femmes et la bière ? 

Si les tests n’ont été effectués que sur des hommes, il faudra attendre un peu pour savoir si les femmes connaissent le même destin. En revanche, en 2015, une étude de l’Université de Göteborg avait démontré que la bière, à condition d’être consommée avec modération diminuait le risque de développer un infarctus chez les femmes. Publiée dans le Scandinavian Journal of Primary Health Care, cette étude suédoise a suivi l’état de santé de 1462 femmes de 1968 à 2000 et rapportait que celles qui consomment tout une à deux bières par semaine réduisent de 30 pour cent leur risque de crise cardiaque. Amateurs de bières, vous n’avez donc plus qu’à vous asseoir en terrasse et commander votre petite mousse. À la vôtre !

Fin des articles