2000 chiens renifleurs pour dépister le Covid-19

Face au virus, les nouvelles expérimentations afin de détecter le virus se multiplient, et les chiens constitueraient une nouvelle méthode de dépistage qui pourrait voir le jour très prochainement.

Depuis le 12 février, ce sont 2 000 jeunes Franciliens (étudiants, lycéens, collégiens) qui ont participé à l’opération menée par la région en partenariat avec l’AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris). Les jeunes sont soumis à deux tests : un test PCR nasopharyngé et un test PCR salivaire, mais également à l’utilisation d’une compresse sous la nuque ou l’aisselle visant à obtenir leur transpiration. Les huit malinois mobilisés pour le test – formés à l'école vétérinaire de Maisons-Alfort – mettent leur tête dans un cône pour renifler cette compresse et tenter de reconnaître l’odeur du virus ; car comme pour toutes les maladies, l’odeur corporelle change à cause du COVID-19 et le chien est entrainé à détecter ces odeurs. 

Valérie Pécresse, présidente de la région Île-De-France, est très enthousiaste par la mise en place de ces essais : « C'est hyper impressionnant, ça marche à tous les coups ! » Avant d'ajouter : « Si ça fonctionne, ça allègerait considérablement les procédures de tests, il suffira de se mettre une compresse dans la nuque ou sous le bras et de la faire renifler, ça serait vraiment révolutionnaire. »

Les résultats définitifs de cette opération seront connus dans trois semaines. À voir si nos amis toutous nous éviteront le coton-tige de l'enfer pour le restant de nos jours.

Fin des articles