L’artiste Efix sublime les rues avec ses collages street-art

Vous les avez peut-être déjà aperçues, ces œuvres d’art aux airs de pop culture habillent nos rues et c’est magnifique.

Le street artiste EFIX expose son travail dans les rues du monde entier en jouant avec l’architecture et les éléments citadins. L'objectif ? Les détourner. On retrouve dans ses œuvres de nombreux personnages de notre enfance ; une démarche qu'il explique : « Garder son âme d’enfant et son insouciance face à la société qui nous entoure. » Ainsi, il observe chaque détail présent dans la rue afin de trouver l’endroit parfait où il pourra créer une nouvelle œuvre, que ce soit un morceau de tuyau, un panneau, une plaque d’égoût, une serrure ou encore un bloc de béton. Son approche de street artiste consiste en une adaptation constante à l’environnement et il décrit sa propre perception des éléments urbains en disant : « Là où vous y verrez un tuyau, j’y verrai un saxophone , une trompe d’éléphant ou encore un cactus… »

Au-delà de son art, la technique qu’il utilise n’est pas banale puisqu’il n’utilise que du matériel biodégradable pour ses œuvres de collages : c’est avec de la farine, du sucre et de l’eau qu’il confectionne son matériel, amenant ses œuvres à se périmer le moment venu et à disparaître. De quoi rendre plus poétiques et colorées nos rues grises et maussades !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par EFIX ?? (@efixworld)

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par EFIX ?? (@efixworld)

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par EFIX ?? (@efixworld)

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par EFIX ?? (@efixworld)

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par EFIX ?? (@efixworld)

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par EFIX ?? (@efixworld)

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par EFIX ?? (@efixworld)

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par EFIX ?? (@efixworld)

Fin des articles