Marseille décroche le label européen "100 villes neutre en carbone d'ici 2030"

  • Laura P
  • Good Vibes
  • Publié le 29 Avril 2022 à 09h08
Marseille - SimonSkafar ©

La Ville de Marseille est fière d’annoncer qu'elle a été choisie pour participer au programme européen des "100 villes neutres en carbone d’ici 2030". C'est ce jeudi 28 avril que la Commission Européenne l'a annoncé. Au total c'est 377 communes qui avaient candidaté à ce titre.

Les villes ne couvrent environ que 3% de la surface de la terre mais elles produisent plus de 70% des émissions de gaz à effet de serre. C'est donc aux villes de revoir (urgemment) à la baisse leurs émissions nocives. Pour cela, le programme "100 villes neutre en carbine d'ici 2030" doit mettre en place des "politiques publiques qui permettent d'atteindre un strict équilibre entre les gaz à effet de serre émis dans l’atmosphère et ceux captés par les puits naturels (forêts, sols, mer) ou artificiels (captage et stockage de CO2)."

Responsabiliser les citoyens face au réchauffement climatique 

Sans les pointer du doigt, on connaît tout de même les fautifs quant à l'état actuel de l'air et de l'environnement : NOUS ou tout du moins nos habitudes de vie. Il faut savoir qu'à Marseille c'est 1 031 605 tonnes de CO2 qui est dégagé par an, notamment à cause de l'usage quotidien des voitures et autres transports motorisés. 
Avec l'obtention du label, la ville de Marseille pourra appuyer un vrai changement de ce côté-là. 


"Cette labellisation offrira à la Ville de Marseille, en étroite collaboration avec l’ensemble de ses partenaires, l’opportunité de travailler sur des projets concrets dans les prochains mois sur la question du retour de la nature en ville, des transports, sur la réhabilitation thermique du parc immobilier et des équipements publics de la Ville, sur la production d’énergies renouvelables et durables, en passant par l’inclusion citoyenne et l’innovation. Cela s’inscrit dans la continuité de l’action municipale sur la végétalisation des parcs, jardins et écoles, la rénovation des bâtiments et équipements publics de la ville, la lutte contre la pollution de l’air, la promotion des mobilités douces et du tri des déchets ou encore la protection de la biodiversité terrestre et marine." (cf Marseille.fr)

Fin des articles