Hôtel de Caumont d'Aix, un resto chic dans un cadre idyllique

Alors voilà, après vous avoir présenté l’Hôtel de Caumont sous toutes ses coutures, le lieu et l'exposition Canaletto, on a bouclé la boucle et on est allé déjeuner au restaurant de l’établissement culturel aixois. Attention à vos papilles, elles vont en voir de toutes les couleurs !


La ville d'Aix ne manque pas de restaurants, certes, mais rien que pour le cadre proposé, on a forcément envie de s'y arrêter. En période estivale, la grande terrasse aux tables et chaises en fer forgé, la toile crème des coussins et des parasols, les grandes poteries et leurs fleurs blanches et lila ainsi que la fontaine centrale donnent à la cour intérieure surplombant les jardins à la française un air d'oasis en plein cœur de la ville. Ici on respire ! Voilà pour l'extérieur du lieu. Les reste de l'année on choisira le côté salle ; un décor très "Marie-Antoinette" de Sophia Coppola, fleuri, rose, avec des dorures mais pas de lourdeurs ni de ringardises à l'horizon. Ici c'est chic, ne l'oublions pas.

DSC03203

Bon, on a posé le décor. Mais côté assiette ? Installé à l'extérieur, on a pu découvrir la carte, tout en fraîcheur, à l'image du lieu. Hormis le plat du jour et la tarte du jour, ici, c'est salade. Mais attention, il y a salade et salade ! Nous on a choisi "la flute enchantée" : salade de pousses d'épinard, émincé de blanc de poulet, pois gourmands, soja, gingembre, graines de sésame, coriandre et menthe, mangue fraîche et suprême de pamplemousse, servie sur une brick à la tomate, assaisonnée d'une vinaigrette au miel. L'intitulé est aussi long que le plaisir est bon ! Voilà, la chose est dite. On s'est régalé. Les autres salades ont des noms originaux qui chantent des opéras : "la Tosca", "la Madame Butterfly", "la Carmen" ou encore "Les noces de Figaro". Et que des ingrédients de choix : écrevisses, gambas, saumon fumé, féta, tomates séchées, parmesan, miel... Évitez de baver sur votre écran, surtout si vous lisez ces lignes dans un lieu public. En bref, la carte salée du restaurant de l’Hôtel de Caumont, ce sont des produits de qualité, une cuisine fusion entre Provence, influences asiatiques et produits du terroir, c'est frais, et ça se mange sans fin avec un goût d'envie d'y revenir.

DSC03192

Côté dessert, on a la très bonne surprise de déguster des gâteaux, tartes et macarons d'une de nos pâtisseries préférées à laquelle on avait déjà consacré un article, Ô délices de Brice. On goûte le macaron géant pistache framboise, de la taille d'un gâteau, il est découpé en parts comme une grosse tarte. Autant vous dire qu'on a pris notre pied, et que c'était tellement énorme qu'on n'a pas tout fini. Mais à quand les doggy bag, fichtre ?

DSC03197

Au niveau du budget, c'est pas donné, mais c'est pas inabordable non plus. Comptez entre 15 et 20 euros pour une salade ou le plat du jour, 28 euros pour un brunch uniquement en week-end, mais ça peut être un bon plan, et entre 2 euros 50 et 9 euros pour une glace ou un dessert. Si vous n'avez pas le budget, vous pouvez toujours boire un verre en terrasse.

Conclusion, et tant de positif commence à être fatiguant, on conseille l'adresse. Culture et nourriture y font très bon ménage. Mais comme la perfection n'existe pas, on a tout de même une petite remarque. Les fleurs en tissu sur la table, c'est juste pas possible les gars.


3, rue Joseph Cabassol -
 Aix-en-provence