Tout plat non « fait maison » sera signalé sur la carte des restaurants dès 2025

undefined 23 octobre 2023 undefined 13h55

Flora Gendrault

Les cartes des restaurants vont bientôt connaître du changement. Dans les colonnes de La Tribune dimanche, la ministre déléguée chargée des petites et moyennes entreprises, du commerce, de l’artisanat et du tourisme, Olivia Grégoire, a dévoilé son souhait que tout plat non « fait maison » soit signalé sur les cartes des 175 000 restaurants de France, et ce au plus tard en 2025. « Nous y travaillons depuis plusieurs mois. Nous devions agir. »


Protéger artisans et consommateurs 

« Impossible au pays de la gastronomie de ne pas clairement informer le consommateur », selon la ministre, qui veut apporter « davantage de transparence, aux clients du quotidien comme aux touristes ». « C’est aussi bon pour le moral des restaurateurs qui se donnent du mal pour offrir des plats maison à leurs clients, alors que la hausse des prix des produits alimentaires et du coût de l’énergie ne les a pas épargnés », poursuit-elle.


Une mention facultative depuis 2014 

Pour l’heure, il est bien difficile de déchiffrer le fait maison au déjà préparé sur les cartes des restaurants : on s’y jette alors souvent à l’aveugle. Pourtant, la mention existe depuis 2014, mais sans caractère contraignant pour les établissements. « La mention – facultative –  sur les cartes du 'fait maison', un label créé en 2014, est compliquée et reste de ce fait peu utilisée », concédait la ministre. 

Le label s’accompagne d’un logo facilement repérable, composé d’une casserole au dessus de laquelle on peut voir le toit d'une maison. Sa mise en place avait fait l’objet de longs débats dans la profession, notamment sur la définition exacte d’un « produit brut ». Les produits surgelés avaient finalement été inclus, à l’exception des frites.

Pour cette nouvelle avancée, qui rend la mention et le logo obligatoires, « quelques semaines de concertation sont encore prévues avant l’ouverture d’un débat parlementaire » pour en définir les modalités avec les organismes représentatifs du secteur.