Les recherches d’excuses pour ne pas aller au boulot explosent sur Google

Selon une étude américaine, les recherches d’excuses pour ne pas se rendre au travail ont explosé sur Google depuis ces deux dernières années. 

Qui n’a jamais été tenté, ne serait-ce qu’une fois, de rester au lit plutôt que de se rendre au bureau ? Mais voilà, le travail ce n’est pas les bancs de la fac, on ne peut pas manquer à ses obligations juste parce qu'on a la grosse flemme... sauf en cas d’excuse valable. Et justement, une étude américaine menée sur ces deux dernières années par la société américaine de placement Frank Recruitment Group indique que le nombre de recherches d’excuses pour ne pas se rendre au boulot a explosé depuis 2021. En effet, ces requêtes Google ont augmenté de 630 % entre 2018 et 2022.


Un retour en présentiel difficile ?

Ce constat, qui soulève plusieurs problématiques, survient alors que la grande majorité des salariés a dû revenir travailler en présentiel après des périodes de confinement et de télétravail. Selon Shané P. Teran, coach en bien-être et stratège en développement organisationnel de SP Consulting, les personnes qui cherchent des excuses pour ne pas se rendre au bureau ont probablement « le sentiment de ne pas avoir un superviseur ou une culture d'entreprise qui leur permette de prendre librement des congés sans être ridiculisés ou contestés ». Elle explique également que les employés ont besoin de prendre plus de congés afin de gérer les facteurs de stress et qu’un certain nombre d'entre eux « ne bénéficient pas de la grâce et de la compréhension dont elles ont besoin de la part de leurs employeurs, ce qui les incite à faire semblant et à s'échapper par tous les moyens ».

Comme vous n'avez aucune conscience professionnelle, voici les excuses qui fonctionnent le mieux selon le site Cadremploi : le décès d'un proche, la raison médicale, les problèmes de transport, la fuite d’eau et la panne de réveil. 

Fin des articles