La Ville de Lyon prend des mesures contre les violences faites aux femmes 

Les violences en tous genres faites aux femmes sont un fléau qui perdure malgré de nombreux mouvements, campagnes de sensibilisation et actions menées tant bien que mal. Le constat est accablant, le combat continue. La Ville de Lyon s’implique en soutien, en renforçant les dispositifs de lutte aux côtés d’associations du secteur.

Quelles sont les diverses formes de violences ?

Il est important de préciser ou de rappeler que les natures des violences subies sont multiples. Elles peuvent être physiques, impliquant coups, blessures, griffures, poigne forte, bousculades, tout ce qui peut atteindre au corps… Mais aussi verbales et psychologiques : moqueries, dévalorisation de l’autre, menaces, insultes, chantages… Il peut y avoir une surveillance et de l’espionnage (dans la vraie vie ou via les réseaux, SMS, etc…). On retrouve également du harcèlement, une confiscation des biens (papiers, téléphone portable, clés, etc…). Les violences peuvent aussi être économiques, avec un contrôle des dépenses, une privation des moyens, sexuelles (agressions, viols, relations forcées et non consentantes) ou sexistes (réflexions misogynes, actes et mots discriminatoires). 

Les violences conjugales avec ou sans ITT ("Incapacité Temporaire de Travail"), le harcèlement (au travail, au sein du couple, à l’extérieur et dans toutes les circonstances en général), le harcèlement sexiste et sexuel SONT DES DÉLITS. Le viol est UN CRIME. La peine est aggravée s'il est commis par le conjoint, concubin ou partenaire de PACS.

Des chiffres qui font très mal

L’étude nationale du Ministère de l’intérieur et de « La Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains » (MIPROF) relève qu’en 2021 : 

  • 1 femme est tuée tous les 3 jours et demi par son conjoint ou ex-conjoint
  • 122 femmes ont été tuées, il y a donc une augmentation de 20% de féminicides par rapport à 2020
  • 64% de femmes avaient déjà signalé des violences passées auprès des forces de sécurité intérieure, parmi un groupe de 32% ayant déjà subi des violences antérieures. 84 % avaient déjà déposé une plainte
  • 12 enfants sont décédés lors de ces violences
  • 1 femme sur 10 est victime de violences
  • 19% de l’ensemble des homicides sont commis dans le cadre conjugal
  • 94 000 femmes ont été victimes de viols et/ou de tentatives de viol, soit une tentative toutes les 6 minutes.

Au samedi 12 novembre 2022, on compte 118 féminicides depuis le début de l'année 2022.

La Ville de Lyon s'engage à tous niveaux

Très impliquée, la Ville de Lyon sait que pour que les femmes puissent bénéficier de toute l’aide possible, l’État et les collectivités doivent s’engager. La volonté d’évoluer dans une société plus égale et dans un environnement plus sécurisant et sécurisé est une priorité. La Ville de Lyon se joint donc à des associations et des organismes de la région, en renforçant les dispositifs de lutte contre les différentes violences exercées à l’encontre des femmes. 

Parmi les différentes actions : la Ville de Lyon, en partenariat avec l’association VIFFIL SOS-femmes ("Violences Intra-Familiales Femmes Informations Libertés"), finance des permanences d’accueil gratuites, confidentielles et anonymes dans les mairies du 3ème, 7ème, 8ème et 9ème arrondissements. Les femmes de tous les arrondissements peuvent s’y rendre. Elles y trouvent un accueil, des soins et de l’attention. Qu’il s’agisse de venir faire part d’appréhensions, de craintes, ou de rapporter des faits de violences, elles y sont écoutées. 

Le personnel municipal entreprend des formations. Des logements pour les femmes victimes de violences (avec ou sans enfant) sont mis à disposition. Des intervenants et intervenantes sociaux conseillent et orientent les victimes dans les commissariats. Des dispositifs anti-harcèlement de rue, comme les marches exploratoires ou "Demandez Angela" dans le 7e arrondissement (demander "Angela" est une façon de signifier qu’on est harcelée dans un certain réseau de commerces) sont déployés. Le voisinage est lui aussi sollicité, les habitants et les habitantes sont invités à ne pas hésiter s'ils sont témoins de quelque violence que ce soit, ou s'il y a des suspicions !

« Malgré les nombreuses campagnes de sensibilisation et l’émergence de mouvements citoyens encourageant la prise de parole des femmes, les violences sexistes et sexuelles perdurent, s'indigne Florence DELAUNAY, Adjointe au Maire de Lyon déléguée aux Droits et à l’égalité. Ce constat est inacceptable. Un engagement plus important de l’État et des collectivités est absolument nécessaire pour garantir le droit à la bienveillance et à la sécurité à toutes et à tous. C’est en tout cas le sens des politiques publiques que nous menons à la Ville de Lyon en soutenant les associations présentes aux côtés des femmes victimes de violence mais aussi en mettant en place des dispositifs innovants de lutte contre ces violences sexuelles et sexistes ».

Conseils, numéros, contacts :

EN CAS DE DANGER IMMÉDIAT : Appelez la Police - la Gendarmerie (17) ou les Pompiers (18)

Si vous êtes victime de violence ou informé/informée d’une situation de violence : Appelez le 3919 ou allez voir une association spécialisée.

Ci-dessous, un "Violentomètre" qui peut s'avérer d'une grande aide : 

Fin des articles