Alerte job de rêve : être payé pour masturber des dindons

PeopleImages

Vous en rêviez (ou pas), c’est désormais possible : vous pouvez désormais gagner votre croûte en temps que masturbateur de dindons professionnel. Plaisir d’offrir, joie de recevoir…

Ça pourrait être une blague étrange voire douteuse mais ce métier existe bel et bien dans les élevages de dindes. Mieux encore : ce job manuel est même d’une importance capitale. En effet, certains dindons sont tellement gras qu’ils sont dans l’incapacité totale de se reproduire (le surpoids les empêchant de monter sur les femelles). Et beaucoup d’entre eux finissent par être abattus (95 millions en France chaque année…). Et c’est justement avant ce drame que les masturbateurs de dindons interviennent pour permettre aux animaux les plus en chair d’être utilisés comme « dindons reproducteurs ».

Votre mission, si vous l’acceptez : récolter la semence des animaux reproducteurs durant la saison des amours. Pour ce faire, vous serez équipés d’une combinaison verte (une couleur particulièrement attractive pour les dindes) et d’un tabouret pour exercer votre tâche en positon assise. Vous devrez ensuite câliner, astiquer puis récolter le fruit de votre labeur (oui, c’est immonde) avant d’enchaîner avec l’animal suivant.

Traumatisme, perte de libido et erreur fatale

Les professionnels les plus expérimentés sont capables de satisfaire un dindon en 30 secondes chrono. Après ça, une autre équipe intervient pour récupérer la semence et de féconder les dindes femelles à l’aide d’une seringue. On parle donc ici d’un travail à la chaîne aux prises avec des dindes pesant parfois plus de 20 kilos. Et comme vous pouvez vous en douter, ce job provoque parfois certains traumatismes sur les éleveurs qui peuvent souffrir d’un manque de libido (et on les comprend).

À noter que les travailleurs doivent souffler dans la seringue pour inséminer la semence récoltée. Et comme l’erreur est humaine, il arrive parfois que certains, sans doute un peu fatigués par l’ampleur de la tâche, aspire le contenu au lieu de souffler… Oui, c’est officiellement l’article le plus dégueulasse qu’on ait écrit de notre vie.

via GIPHY


Source : qapa.fr

Fin des articles