Dry January : connaissez-vous le FOMA ou la peur de ne pas gérer le manque d’alcool ?

  • Agathe S
  • Société
  • Publié le 20 Janvier 2023 à 18h20

Ça y est, nous sommes à ce moment précis de l’année où les bonnes résolutions fusent, et la pression qui va avec également. Entre la remise au sport et la méditation, la grande star des résolutions est cette année encore le Dry January. Avec elle, le FOMA, ou la peur de ne pas réussir à gérer le manque d’alcool.

Lancé en janvier 2013 par l’organisation Alcohol Change UK, le Dry January est devenu un phénomène international. Le principe est simple : ne pas boire une seule goutte d’alcool durant tout le mois de janvier. La mise en pratique, elle, peut s’avérer un peu plus compliquée. Angoisses, stress… ces maux ont un nom, le FOMA (Fear Of Missing Alcohol) que l’on peut traduire comme la peur de ne pas réussir à gérer le manque d’alcool.


Qu’est-ce que le FOMA ?

Le FOMA (Fear Of Missing Alcohol) est une angoisse liée au manque d’alcool. Parce qu’arrêter de boire peut déjà être une décision difficile, mais ce n’est pas tout. De même que le FOMO (Fear of Missing Out) désigne la peur de se déconnecter pour ne rien manquer, le FOMA est la peur de passer à côté d’une soirée sympa, de ne pas être “dans l’ambiance” ou d’être moins sociable en raison d'un arrêt de boisson. Au-delà de ces angoisses sociales, des symptômes physiques peuvent subvenir chez les buveurs réguliers, tels que des tremblements ou des insomnies. Heureusement, ce n’est pas une fatalité, et si vous en ressentez le besoin, vous pouvez vous faire aider.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Dry January (@dryjanuary)


Se faire aider, comment ?

Se lancer dans le Dry January est déjà un grand pas. Que ce soit simplement pour tenter l’expérience, ou pour mettre un frein à une consommation d’alcool excessive, les résultats sont sans appel. Selon une étude de l’université de Sussex en 2019, 71% des participants au Dry January dorment mieux, 88% économisent de l’argent, et 80% disent mieux contrôler leur consommation d’alcool.

Pour autant, le chemin pour y arriver peut être sinueux. Et si, pour rendre l’aventure un peu plus aisée, vous vous lanciez à plusieurs ? Le support mutuel est sans doute le meilleur des carburants. Ne perdez pas non plus tous les avantages qui vont avec ce mois sans alcool : meilleur sommeil, plus belle peau, réduction du risque de problèmes de santé… Et si malgré tout ça, l’abstention reste difficile, n’hésitez pas a contacter Alcool Info Service au 0 980 980 930, de 8h à 2h, 7 jours sur 7.

Alors que selon des chercheurs, à peine 8% de la population parviendrait à tenir ses bonnes résolutions, arriverez-vous à tenir les vôtres ?

Fin des articles