Un coffee-shop avec du personnel handicapé va ouvrir en plein coeur de Lyon

« Génial, un 870e coffee-shop à Lyon… » Détrompez-vus les bonbecs, car celui-ci a pour mission première de casser les codes et de changer le regard des gens. Dans les prochaines semaines, Lyon va accueillir un café avec des salariés trisomiques ou autistes. Une vraie bonne idée.

Après une période parmi les plus troubles, le ciel semble enfin se dégager. Après l'annonce de la réouverture des bars, cafés et restaurants à compter du mardi 2 juin, c'est un nouveau concept solidaire qui s'apprête à débarquer dans la capitale des Gaules. Si l'information était à prendre au conditionnel, nos talents d'enquêteurs nous permettent aujourd'hui d'affrimer haut et fort que le café Joyeux va ouvrir un coffee-shop en plein centre-ville de Lyon à une adresse que nous ne pouvons vous révéler tant que le contrat de vente du local n'a pas été signé.

Le café Joyeux, c’est quoi ?

Le principe est simple : Café Joyeux, c’est exactement comme un coffee-shop classique à la différence près que les employés qui y travaillent (serveurs et cuisiniers) sont atteints de trisomie ou d’autisme. Déjà présent à Rennes, Paris et Bordeaux depuis février, le concept prévoit de s'implanter dans d’autres villes françaises telles que Lille, Tours, Versailles et notre chère capitale des Gaules durant l’année 2020 où on sait de source sûre que l'adresse est déjà toute trouvée.

Couronnée en décembre par la Légion d’honneur, l’initiative de l’entrepreneur Yann Bucaille-Lanrezac se résument derrière son slogan : « Servi avec le coeur ». Au programme : un personnel souriant et aux petits soins, une cuisine faite maison avec amour et des produits frais. Derrière ce concept à la fois génial et nécessaire, on retrouve un objectif clairement affiché : « remettre les personnes porteurs d’un handicap mental ou cognitif au coeur de nos villes et de nos vies ».

Et pour faire perdurer ce genre d’établissement, l’intégralité des bénéfices réalisés est ré-injectée dans l’ouverture d’autres coffee-shops. Alors on a qu’une seule chose à clamer : longue vie aux cafés Joyeux !

Fin des articles