Le projet de téléphérique entre Lyon et Francheville a de grandes chances d'être annulé !

olegmit

Plus les semaines passent et plus le projet de téléphérique urbain reliant Lyon à Francheville semblent s’éloigner. Récemment, ce sont les élus écologistes, pourtant premiers porteurs du projet, qui ont changé de discours.

Alors que les derniers référendums réalisés par les mairies de Sainte-Foy-lès-Lyon et La Mulatière fin novembre avait vu les habitants s’y opposer à 95%, le projet de téléphérique urbain semble plus que jamais compromis. Ce pont aérien qui prévoit de relier Lyon et Francheville essuie de très nombreuses critiques depuis l’annonce de la mairie écologiste de Lyon qui souhaitait inaugurer cette nouveauté avant la fin de son mandat.

Plus les jours passent et plus le discours change du côté des élus. Fin novembre, Jean-Charles Kohlhaas, vice-président délégué du Sytral, confiait : « Si on sent une forte opposition de l’ensemble du territoire métropolitain. Même s’il n’y a que 30 % des citoyens qui s’y opposent, je ne pense pas que ce projet serait viable. ». La semaine dernière, c’est Grégory Doucet, le maire de Lyon, qui expliquait à LyonMag qu'il n'aurait pas de regrets si le projet était abandonné « pour de bonnes raisons ».

Décision finale avant l’été

Présent face à 600 personnes ce mardi soir lors d'une réunion publique (en visioconférence), Jean-Charles Kohlhaas a concédé que « les craintes exprimées par les citoyens et les associations, lors de la réunion, dans les contributions et dans les interventions sur le site du Sytral ont été entendues ». De là à croire à un retournement de veste progressif de la majorité, il n’y a qu’un pas qui ne semble plus faire l’ombre d’un doute…

Quatre visioconférences consacrées au projet restent encore à venir d'ici début février sur les territoires concernés par le téléphérique (Lyon 2e, Lyon 7e, La Mulatière et Francheville). Ça sera ensuite au Sytral de prendre la décision finale avant l’été et de lancer les travaux…ou pas.

via GIPHY

Fin des articles