Près de Lyon, une association propose d'adopter une brebis et son petit agneau

Association Liberty

Les chiens, chats et autres hamsters, c’est bien sympa mais que diriez-vous d’adopter un petit bébé agneau pour lui éviter de finir à l’abattoir ? C’est ce que propose l’association Liberty de Vaugneray dans le Rhône.

À Vaugneray, à 20 kilomètres de Lyon, l’association Liberty lutte au quotidien pour tenter de changer le destin de nombreux animaux en leur trouvant une famille d’adoption. Depuis quelques semaines, l’association se bat pour limiter les départs de bébés chevreaux vers l’engraisseur puis l’abattoir. Car dans la plupart des cas, « les nouveaux-nés sont séparés de leur mère quelques heures après leur naissance. Et si quelques femelles sont gardées pour renouveler le troupeau, beaucoup sont envoyées à l abattoir. Quant aux mâles, leur existence est aussi brève que tragique… », peut-on lire dans un post Facebook relayé sur le compte de l’association.

Alors pour éviter au maximum ces fins tragiques, affreuses et indignes, Liberty mobilise son réseau pour trouver des familles d’accueil aux animaux voués à l’abattoir. En ce moment, l’association propose d’adopter une brebis de 7 ans et son agneau frâichement né.

Des animaux aussi attachants et aimants que les chats

Pour les adopter, l’association Liberty veille à ce que quelques conditions soient réunies : 1000 m² de terrain par animal, un abri adapté, avoir une clôture adaptée (ce sont des animaux qui aiment bien découvrir ce qui se passe en dehors de leur enclos), ne pas les faire se reproduire et les stériliser avant 6 mois (coût castration : entre 40 et 90€ selon les vétérinaires).

L'adoption se fait sous contrat, un suivi post adoption et une vérification du respect des clauses de contrat seront assurés. Si vous disposez de l’espace adéquat pour accueillir ces cabris de compagnie, il suffit de remplir ce questionnaire. L'association Liberty demande un don de 25 euros par animal. 

Fin des articles