Jour de gloire : la Métropole de Lyon veut diminuer les tarifs du Rhônexpress

Vous l’avez sûrement compris : au Bonbon Lyon, les prix du Rhônexpress nous rendent complètement dingues. Après des mois de lutte, la Métropole a enfin décidé d’agir en annonçant son intention de faire baisser les prix du service.


On est presque émus tant on ne pensait jamais pouvoir prononcer ces mots : les prix du Rhônexpress pourraient bientôt être revus à la baisse. Le service de desserte de l’aéroport Lyon Saint-Exupéry au départ du centre-ville jouit d’un monopole total depuis le contrat de concession conclu en mars 2007 entre le Conseil général du Rhône et le groupe Vinci. Initialement valide jusqu’à fin 2038, le contrat de Rhônexpress va être renégocié entre le Sytral et la Métropole.

Une renégociation qui aura trois grands objectifs : améliorer la mobilité dans l’est lyonnais (notamment pour les usagers de la ligne de tramway T3), proposer des offres alternatives et concurrentielles pour rejoindre l’aéroport et surtout la diminution des tarifs excessifs du service Rhônexpress. Et c’est surtout ça qui nous intéresse le plus… Une première réunion de travail se tiendra le 30 avril prochain entre les différentes parties pour parvenir à la signature d’un avenant au contrat d’ici à l’automne.

Deuxième navette aéroport/centre la plus chère d’Europe

Pour rappel, Rhônexpress propose aujourd’hui de rejoindre l’aéroport de Lyon depuis la gare de la Part-Dieu pour 16,30 € en plein tarif. Un prix bien trop excessif pour une distance de 28 km et 30 minutes de trajet qui catapulte le service parmi les navettes centre-ville/aéroport les plus chère du continent (et la plus chère de France).

En comparaison, relier l’aéroport de Paris Charles-de-Gaulle au centre-ville ne coûte « que » 10,30 € (pour 26 km et 40 minutes de trajet) et relier l’aéroport de Marseille au centre-ville revient à 8,30 € (pour 24 km et 25 minutes de trajet). En Europe, seule Londres fait pire que Lyon avec un trajet entre l’aéroport d’Heathrow et le centre de la ville à 23 € (pour 27 km et 15 minutes de trajet). Sauf qu’à Londres, il est également possible de se rendre à l’aéroport en métro pour à peine plus de 3,50€. Après, on n’a pas droit au standing du train et au confort de ses sièges mais est-ce vraiment la priorité ?

via GIPHY

Fin des articles