Élections municipales et métropolitaines : une vague verte historique déferle sur Lyon

Gregory Dubus

C’était dans l’air et le résultat est sans appel : Europe Écologie Les Verts (EELV) est le grand vainqueur des élections à Lyon. Son candidat Grégory Doucet, 46 ans, devient maire de la ville et empile 7 arrondissements sur 9 pendant que le candidat Bruno Bernard s’empare de la Métropole de Lyon.

Si dans l’univers du foot, le vert est sans doute la couleur qui correspond le moins à notre jolie ville de Lyon, force est de constater qu’elle va devenir la couleur principale du monde politique de la ville et de sa métropole. Le second tour des élections municipales a rendu son verdict ce dimanche soir en sacrant le candidat EELV Grégory Doucet, mettant ainsi fin à près de 20 ans de règne de Gérard Collomb mais surtout en faisant basculer le bastion de la macronie qu’est Lyon.

Si la victoire des Verts à Lyon était attendue, personne n’avait imaginé un tel triomphe. Dans un contexte où plus de 60% des Lyonnais n’ont pas daigné faire le déplacement jusqu’aux bureaux de vote, Grégory Doucet a récolté plus de 52% des suffrages en plus de 7 arrondissements sur 9, lui assurant ainsi une très large majorité notamment grâce à son alliance avec les partis de gauche.

Transports, Tête d'Or, cantines : d’importants changements à venir à Lyon

Un sacre à la suite duquel le nouveau maire de Lyon s’est félicité : « Le 28 juin, Lyon avait rendez-vous avec l'Histoire. Lyon est au rendez-vous, Lyon a choisi l’écologie. Lyon est faite de cette étoffe dont sont tissés les rêves. Rien ne se fera contre les Lyonnaises et les Lyonnais, mais ensemble ». Même son de cloche pour la Métropole qui dit au revoir à son désormais ex-président David Kimelfeld pour accueillir le candidat EELV Bruno Bernard, arrivé en tête dans « huit ou neuf circonscriptions sur quatorze » selon ses propres dires.

Mais dans les faits, à quoi doit-on s’attendre ? Parmi les principales promesses de campagnes de Grégory Doucet, on retrouve celle de faire de Lyon une ville 100% marchable et cyclable, une ville à hauteur d'enfants, des repas à la cantine 100% bio et avec 50% de produits locaux, mais aussi 4 millions d’euros d’aides pour la culture, et une nouvelle politique pour le zoo du parc de la Tête d’Or où les espèces sauvages pourraient peu à peu disparaître au profit d’animaux domestiques et d'animaux récupérés auprès d'associations. De gros changements sont donc à prévoir au cours des prochains mois…

Fin des articles