Au revoir Gérard et merci pour tout ce que tu as fait !

© La Tribune

Après 16 années de bons et loyaux service à la mairie de Lyon, Gérard Collomb s’envole pour le ministère de l’Intérieur. Sûrement pas la place la plus détente qui soit en cette période noire, mais un poste à la hauteur du talent politique de l’ex-sénateur-maire de Lyon. Pour lui montrer toute notre gratitude, notre fierté mais aussi notre tristesse de le voir partir, nous lui avons écrit une lettre d'au revoir. 


Ca n’est qu’un au revoir. Elu il y a déjà 16 ans à la tête de la Métropole lyonnaise, tu décroches à presque 70 ans ton tout premier poste ministériel. Et pas n’importe lequel puisque tu te retrouves, toi, notre cher ex-maire, catapulté au ministère de l'Intérieur. Tout sauf un hasard à la vue de la confiance qui règne entre le président Macron et toi.


De Gégé local à Gégé national

Après avoir merveilleusement œuvré pour la ville et son dynamisme, Gérard Collomb peut faire ses bagages avec le sentiment du devoir accompli. Bien sûr, il y aura toujours tes fidèles détracteurs pour te tirer dans les pattes, mais la ville de Lyon te colle et te collera toujours à la peau. Les vrais amoureux de Lyon ne peuvent que t’être reconnaissants pour ton action pour cette si jolie cité. Des amoureux dont on fait partie.

D’ailleurs, si tu n’avais jamais été au gouvernement jusqu’alors, ça n’est pas parce que tes pairs doutaient de tes capacité. Oh non, c’est simplement parce que tu étais bien confortablement accroché dans ta ville où personne ne pouvait imaginer une autre tête pour t’y remplacer.


Képé pour remplacer Gégé ?

Sauf qu’il va bien falloir. Et pour reprendre le trône de la ville (au moins par intérim), plusieurs noms circulent déjà auprès du conseil municipal qui devra prochainement voter pour désigner un nouveau maire. A priori, c’est Georges Képénékian, actuel 1er adjoint chargé de la Culture et des Grands Évènements qui devrait reprendre le flambeau. Respecté au sein de la majorité, et au-delà, Képé est le successeur naturel de Gégé pour cette fin de mandat.

Mais d’autres noms se murmurent dans les travées de l’Hôtel de Ville dont celui de Richard Brumm. L’adjoint aux Finances est un proche de Gérard Collomb, et son profil d'homme de droite au service de la gauche colle parfaitement à l'ambiance macroniste actuelle. Enfin, le successeur pourrait aussi être David Kimelfeld, dauphin désigné de Gérard Collomb pour reprendre la Mairie centrale en 2020.

Mais avant de penser à l’après, pensons au maintenant. Alors au revoir Gérard, merci pour tout et bonne chance pour la suite. Tu seras toujours le bienvenu ici, chez toi, dans ta ville.

Fin des articles