La Fête des Lumières à Lyon : célébration historique ou fête commerciale ?

Si pour nous Lyonnais, la Fête des Lumières rime avec illuminations époustouflantes, tourisme de masse et vin chaud à gogo dans les rues de la Presqu’île, on ne connaît pas toujours les origines de l’événement. Trop souvent critiquée pour son aspect commercial, que se cache-t-il réellement derrière la magie des Lumières, et pourquoi la fête-t-on encore ?

La Fête des Lumières, c’est environ 1,8 million de spectateurs (dont 51% du Rhône), 100 000 touristes internationaux et 260 000 nuitées sur le territoire chaque année. Celle que certains qualifient d’un “business florissant” ramènerait effectivement gros à la ville (avec un chiffre d’affaires de pas moins d’un milliard), mais elle naît avant tout d’une petite histoire trop souvent oubliée.

Une tradition lyonnaise du XIXème siècle

Le 8 septembre 1643, alors que la peste arrive au sud de la France, les conseillers municipaux lyonnais décident de prier la Vierge Marie à Fourvière (qui avait pour habitude d’accueillir les voeux des habitants contre les épidémies), afin qu’elle épargne Lyon du drame qui se prépare. Parce que leurs prières sont exaucées, le pèlerinage continue d’avoir lieu chaque 8 septembre en signe de reconnaissance.

En 1852, alors que l’on devait inaugurer la statue du sculpteur Joseph Hugues Fabisch au sommet de Fourvière, l’événement est reporté au 8 décembre en raison d’une crue de la Saône. Ce jour-là, le temps fait des siennes et perturbe à nouveau l’inauguration. Mais quelques heures plus tard, la météo se calme, et les Lyonnais installent des bougies à leurs fenêtres. L’Eglise suit l’initiative, et illumine Fourvière toute la nuit, devant les yeux ébahis de tous les Lyonnais.

C’est ainsi que la Fête des Lumières est née, et évolua au fil du temps. En 1989, la ville voit ses plus beaux monuments décorés par de somptueuses lumières et depuis 1999, soit 20 ans cette année, on célèbre la Fête des Lumières sur 4 jours en décembre. Tu sais désormais quoi répondre à tous ceux qui comparent cette célébration internationale à des fêtes comme la Saint-Valentin, et devrais pouvoir briller en société ce week-end… Profites-en bien !

Fin des articles