Tendance sexuelle : c’est quoi la skoliosexualité ?

  • Lucy Bigard
  • Société
  • Publié le 8 Septembre 2022 à 12h52

Le terme skoliosexuel ne vous est sûrement pas familier. Peut-être n’avez-vous même jamais entendu parler de cette orientation sexuelle et amoureuse. Fini l’ignorance ou la méconnaissance, on vous explique tout.

Lorsque l'on regarde la définition de la skoliosexualité sur Internet, on comprend que ce terme fait référence aux personnes qui sont attirées par les personnes transgenres ou non-binaires. Pour rappel : une personne transgenre a une identité de genre différente de celle qui lui a été attribuée à la naissance et quelqu’un de non-binaire ne s’identifie ni strictement à un homme, ni strictement à une femme.


Un même terme pour différentes interprétations

En réalité, il est très complexe de donner une définition précise de la skoliosexualité. Pour certains, ce terme désigne seulement les personnes attirées par les gens non-binaires. D’autres pensent que la skoliosexualité signifie avoir plus d’attirance pour toute personne qui n’est pas cissexuelle (le genre correspond à celui assigné à la naissance). D’autres encore pensent que les personnes skoliosexuelles peuvent être attirées par les personnes cissexuelles mais qui jouent avec les normes de genre (une homme cis qui porte du maquillage ou du vernis à ongle). Et il existe encore bien d’autres interprétations de la skoliosexualité.


Un terme qui fait polémique

Certaines personnes soutiennent que la séparation entre l'attirance pour les personnes trans et les personnes cis est problématique. Ils y voient une sorte de « fétichisation », potentiellement « déshumanisante », des personnes transsexuelles. Ainsi, beaucoup de gens pensent qu’il est erroné de définir l’attirance en fonction du sexe d’une personne. Mais c’est également le terme "skoliosexuel" qui pose problème. En cause, sa racine grecque "skolio" qui signifie "tortueux". Certains préfèrent donc utiliser les termes de "cétérosexuel" ou "allotroposexuel". Dans tous les cas et même si ce terme ne fait pas l'unanimité, rappelez-vous que personne n’a à vous imposer une étiquette ou à juger vos orientations sexuelles et vos choix. Vous êtes seul maître à bord !

Fin des articles