L'Institut Pasteur de Lille recherche des volontaires pour tester son suppositoire anti-Covid

istock

Vous vous souvenez du bon suppo ... ? Et s'il revenait dans votre trousse à pharmacie ? 

L'Institut Pasteur de Lille aurait trouvé une molécule "incroyablement efficace" contre le virus (on insiste sur les très gros guillemets). L'info aurait fuité. Ca a fait pas mal de bruit dans différents journaux et dans le monde scientifique la semaine dernière : et si c'était Lille qui allait trouver le "Saint Remède" ? 

Le fameux médicament serait en réalité un très vieux suppositoire, l'Octofene, qui n'est d'ailleurs plus vendu en France (mais toujours en Italie) car ne serait pas si efficace que ça. De base, il était utilisé pour les problèmes respiratoires. Il possède une molécule qui intéresse vivement les scientifiques. Il s'agirait du clofoctol. Affaire à suivre en fonction des essais. En tout cas l'Institut Pasteur, de son côté, ne fait pas de commentaire pour éviter toute forme d'hystérie...

Aujourd'hui, ça y est ! L'Institut Pasteur est autorisé à lancer son suppo. Les essais cliniques vont débuter sur des cas graves de Covid. Le médicament sera appelé Clofoctol et sera à prendre 2 fois par jour pendant 5 jours. 

D'ailleurs, l'IPL recherche déjà une centaine de volontaires pour participer à l'essai clinique. Le public est précis : les patients (et dont la moitié ne se verront distribuer qu’un placebo, de manière à ce que ce test soit valide) doivent correspondre au profil suivant: “avoir fait un test positif récent, avoir plus de 50 ans, avoir au moins un symptôme et ne pas avoir été vacciné” ! Le Clofoctol serait utile contre les variants et tout particulièrement dans les pays qui n'ont pas accès au vaccin.

Lundi 6 septembre, l'organisme a indiqué avoir recruté un premier volontaire pour la seconde phase de ses essais cliniques.

Fin des articles