Histoire de Lille : découvrez les lieux hantés près de chez nous

  • Alice G
  • Pop Culture
  • Publié le 25 Juin 2021 à 18h28
Istock,witthaya

Amateurs de sensations fortes ou juste d'histoires flippantes, sachez que non loin de Lille se trouvent quelques lieux soi-disant hantés, on vous présente nos préférés !

    1. Les âmes damnées de la rue des Brigittines 

Au numéro 60 de la rue Gustave Delory, on trouve un petit passage qui mène rue des Brigittines. Dans cette ruelle sombre et voûtée, le vent s'engouffre bruyamment et on jurerait parfois y entendre des hurlements lointains... Et on ne se trompe pas forcément. On remonte en 1608, quand se tenait à cet endroit même le couvents des Brigittines. Dans l'établissement religieux encore récent (14 ans à peine), les pensionnaires ont subitement été victimes d'étranges phénomènes. Tout d'abord, les soeurs sont mystérieusement tombées malades une à une. Lors d'une messe de Pentecôte, plusieurs d'entre elles ont carrément été prises de folie, sont montées sur l'autel, en criant et en saccageant tout sur leur passage. Les 3 semaines suivantes, elles ont littéralement arrêté de manger, jusqu'à ce que deux d'entre elles finissent par confesser avoir des relations avec ... Satan en personne et d'autres créatures diaboliques. L'une des deux, Marie de Sains avoua carrément avoir égorgé et torturé des enfants. Sympa... En 1614, l'affaire remonte jusqu'au Pape. Accusée de sorcellerie elle ne sera ni condamnée ni absoute mais restera en prison, où elle finira ses jours. Pour ce qui est de l'autre "sorcière", Simone Dourlet, l'histoire ne raconte pas comment elle a fini... 

La malédiction du château d'Olhain 

Direction l'Artois, à une heure de Lille cette fois. Avec ses douves, son donjon, ses souterrains et son exceptionnelle basse-cour, le château d'Olhain est une véritable pépite pour les amateurs du Moyen-Âge. Mais ce vestige médiéval parfaitement conservé ne fait pas parler de lui uniquement pour sa beauté. On raconte sur lui une anecdote qui fait froid dans le dos. Tout commence un soir d'orage, la fête battait son plein dans le château. Le vin coulait à flot et on mangeait jusqu'à plus faim. Soudain, un bruit sourd vint interrompre les rires bruyants et la musique qui couvraient sans peine le grondement du tonnerre. Un moine venait de frapper à la porte pour demander l’hospitalité au seigneur. Mais les convives se moquèrent du vieil homme, puis le rouèrent de coup. (On ne sait pas pour vous, mais ça nous rapelle le début de la Belle et la Bête, mais en plus trash !) Le pauvre homme finit par succomber à ses blessures. Sa dépouille fut jetée dans les douves et la fête reprit son cours, comme si rien ne s'était passé. Mais un détail aurait dû leur mettre la puce à l'oreille : tous les gardes et domestiques affirmèrent n’avoir laissé entrer personne… Étrange. Le lendemain, le sire d'Olhain et les convives se souvinrent de ce qu'ils avaient fait et fuirent le château, pris de remords. En vain, à la destination finale (les films d'horreur) ils étaient tous morts avant la fin de l'année. Karma. 

La mystèrieuse mer de Flines-les-Râches

Si un jour on vous propose d'aller à la mer, on vous conseille d'éviter celle de Flines-lez-Râches. Non pas qu'elle ne soit pas belle, au contraire, sa forme circulaire quasi parfaite est agréable à regarder, mais elle a quelque chose de mystérieux et c'en est presque dérangeant... Le truc qui cloche avec cette mer, c’est qu’on ne sait pas d’où elle vient. En plein milieu des terres, ses 3 hectares de diamètre, 20 mètres de fond et dont le niveau ne change jamais, elle intrigue. Vestige gallo-romain ? Cratère d'astéroïde ? Affaissement naturel du sol ? Personne ne sait. Sinon, on peut croire la sinistre légende qui entoure ce mystérieux point d'eau. Selon les plus anciens, autrefois, à l’emplacement exacte de cette mer, se trouvait un somptueux château. Mais, son seigneur, était un être abominable, cruel et peu hospitalier. Il ne vivait que pour humilier les pauvres visiteurs, les mendiants et vagabonds qui demandaient l’aumône. On raconte qu'il les invitait à souper et leur servait un mélange de fumier et de pain trempé dans les égouts des écuries... Un soir, un de ces pauvres hommes se présenta au château. Alors que les servants s’apprêtaient à lui servir l'infecte plat, il sortit une baguette et fit disparaître le manoir et ses habitants à tout jamais dans un déluge qui les engloutit en quelques instants, laissant place la mer de Flines telle qu'elle est aujourd’hui. Depuis, on dit que ce lieu est hanté et plusieurs personnes jurent avoir aperçu une silhouette sombre, au milieu de l’eau, essayer d'atteindre le rivage... 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Pinseel (@pinseel_bastien_)

Fin des articles