Pour favoriser la mixité, Macron rend l’école obligatoire pour tous dès l'âge de 3 ans

  • Lisa B
  • News
  • Publié le 2 Octobre 2020 à 13h15

Dans son discours sur les séparatismes prononcé aux Mureaux (dans les Yvelines), le président Emmanuel Macron a notamment parlé du séparatisme islamiste et de ses dérives qui existent dans les écoles. Le président de la République a alors annoncé que l'instruction scolaire à domicile serait strictement limitée aux cas liés à la santé. Autrement, « l’instruction à l’école sera obligatoire pour tous en 2021 ».

« J’ai pris une décision sans doute des plus radicales depuis la loi de 1882 (loi Ferry qui rend l’instruction obligatoire, NDLR) ou celle sur la mixité à l’école en 1969 », s’est exprimé Emmanuel Macron dans son discours, qui annonçait que « l’instruction à l’école sera obligatoire pour tous en 2021 ».

Dans son discours sur le séparatisme, Emmanuel Macron a fait une grande annonce concernant l’enseignement scolaire ; l’instruction à domicile se limitera aux impératifs de santé. Autrement, n’importe quel enfant âgé de trois ans doit impérativement se rendre en classe, aux côtés de ses camarades. Cette mesure a été prise afin de combattre les dérives qui prospèrent dans le milieu scolaire, ainsi que le phénomène de déscolarisation qui s’ensuit. 


Combattre le phénomène de déscolarisation

« L'instruction à l'école sera obligatoire pour tous dès l'âge de 3 ans. Nous changeons donc de paradigme, mais c'est une nécessité », a-t-il affirmé. Il a continué son discours en expliquant une réalité très dure sur le quotidien des enfants déscolarisés ; « Parfois ils ne reçoivent aucune éducation, mais ils vont dans des structures qui ne sont nullement déclarées. (...) Des structures très simples : des murs, presque pas de fenêtres ; des enfants qui arrivent à 8 heures chaque jour et qui repartent à 15 heures ; des femmes en niqab qui les accueillent ; et lorsqu'on les interroge : les prières, certains cours, voilà leur enseignement. »

Il a ajouté à cela que ce phénomène concerne des « centaines, des milliers d'enfants partout sur notre territoire », parce que leurs parents « ne veulent plus qu'ils aillent dans l'école de la République », à cause du séparatisme omniprésent. « 50 000 enfants suivent l’instruction à domicile, un chiffre qui augmente chaque année », a également déploré le chef de l’État, qui pointe du doigt « des absences répétées » ou des « certificats donnés pour allergies au chlore », qui finissent par des déscolarisations vers ces fameuses « structures non déclarées ».


Revaloriser la culture arabe dans les écoles

Emmanuel Macron a aussi plaidé l’enseignement de la langue arabe à l’école : parce que « notre jeunesse est aussi riche de cette culture plurielle », l’État doit « s’engager et soutenir ce qui doit, dans notre pays, permettre de faire émerger une meilleure compréhension de l’Islam ». Le chef de l’État a alors annoncé la création d’un « institut scientifique d’islamologie » et de « postes supplémentaires dans l’enseignement supérieur ».

Fin des articles