Hong Kong offre 500 000 billets d'avion gratuits pour attirer les touristes

undefined 3 février 2023 undefined 19h00

Auriane Camus

Non, il ne s’agit pas d’une énième opération commerciale mise en place par une agence de voyage, mais bien d’une offre très sérieuse à l’initiative du gouvernement chinois de Hong Kong. Comme de nombreux pays d’Asie, l’activité touristique de la région s’est totalement effondrée depuis la pandémie de Covid-19. Alors, pour relancer son attractivité, Hong Kong sort les grands moyens en offrant 500 000 billets d'avion gratuits aux voyageursL'opération a été officiellement lancée mercredi 1er février, dans le cadre d'une campagne publicitaire mondiale baptisée « Hello Hong Kong ».


Des billets accessibles dès le 1er mars

La distribution des billets sera ouverte en premier lieu aux résidents d'Asie du Sud-Est, à partir du 1er mars. Elle s'étendra ensuite à la Chine continentale en avril, puis à l'Asie du Nord-Est et au reste du monde à partir du mois de mai. Il faudra donc s’armer de patience, et croiser les doigts pour qu’il reste des billets, avant de pouvoir profiter de l’offre.

Les intéressés pourront candidater en ligne via trois compagnies aériennes hongkongaises participantes : Cathay Pacific, HK Express et Hong Kong Airlines. Attention, l’offre n’est cependant pas totalement gratuite. Si l'autorité aéroportuaire de Hong Kong couvrira le coût du billet d'avion, les voyageurs devront payer les taxes et autres frais afférents au billet.


L’occasion de redécouvrir Hong Kong

Depuis le début de la pandémie, Hong Kong a ouvert de nouvelles attractions touristiques, comme le musée M +, un immense musée d’art contemporain qui expose près de 8000 œuvres, et le Hong Kong Palace Museum, un site emblématique de la culture chinoise qui compte près de 914 trésors nationaux.

Entre 2018 et 2022, Hong Kong a perdu près plus de 97 % de ses visiteurs (65,1 millions en 2018 contre un peu plus de 600 000 en 2022), majoritairement en raison de la fermeture prolongée des frontières et des réglementations strictes mises en place pendant la crise sanitaire. La région administrative chinoise a également été touchée par de nombreuses manifestations en 2019 et 2020, liées à une possible perte d’autonomie de Hong Kong. Ces dernières ont été le théâtre de violents affrontements et d’une répression des manifestants pro-démocratie, supervisée par le chef actuel de l'exécutif, John Lee Ka-chiu.

Les autorités hongkongaises indiquent rouvrir les frontières pleinement et sans condition, enfin presque. Une preuve de vaccination et des tests de coronavirus négatifs récents sont demandés afin d’entrer sur le territoire. Le port du masque reste également obligatoire dans l’espace public, à l'intérieur comme à l'extérieur.