Selon une étude, les câlins seraient très efficaces contre les symptômes dépressifs

Publié le 14 mai 2023 18h00

par Nicolas Cogoni

La dépression est un trouble mental courant qui touche près de 5% des adultes à travers le monde. Un mal qui « contribue grandement à la charge mondiale de morbidité », pointe l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Cette maladie se caractérise généralement par une tristesse persistante, une perte d'intérêt pour des activités auparavant agréables, une fatigue chronique, des troubles du sommeil ou de l’appétit. Heureusement, certains traitements médicamenteux — la prise d’anti-dépresseurs notamment — permettent de la combattre. Mais d’après une étude italienne publiée dans la revue Brain Sciences, le simple fait de se câliner et de s’embrasser pourrait réduire les symptômes dépressifs


Relation sociale et taux de mortalité

Ce n’est un secret pour personne. Les relations sociales ont été associées à de nombreuses maladies chroniques mentales et somatiques individuelles, telles que la dépression, l'hypertension, les maladies cardiovasculaires et le cancer, ainsi qu'à la mortalité toutes causes confondues. En effet, une revue méta-analytique de 148 études a indiqué que les personnes ayant de bonnes relations sociales ont une probabilité de survie 50% plus élevée que les autres… rien que ça.

Cependant, une équipe de scientifiques a souhaité approfondir le sujet et démontrer, à travers une étude, l’impact bénéfique des câlins, bisous et autres formes de contact social positif, sur la dépression, l’anxiété et le stress.


Les câlins réduisent les symptômes dépressifs

Pour mener à bien cette étude, les scientifiques ont envoyé plusieurs questionnaires à 991 hommes et femmes. Les volontaires étaient invités à apporter un maximum de réponses concernant la fréquence de 4 formes de toucher positif (étreindre, embrasser, caresser et se tenir la main) avant et pendant la pandémie de Covid-19. D’autres questions concernaient leurs relations sociales et mesuraient les symptômes de dépression, d’anxiété et de stress.

Les résultats ont rapidement démontré que câliner son ou sa partenaire était associé à une forte réduction des symptômes dépressifs. Ils ont également affirmé que le fait d'étreindre régulièrement ses proches diminuait l’anxiété et le stress de manière générale. Un geste simple, qui pourtant reste indispensable pour notre santé mentale !


L'ocytocine, une hormone miracle 

Mais alors pourquoi les câlins sont-ils si efficaces pour réduire les symptômes dépressifs ? En fait, enlacer une personne qu’on aime favorise la production d’ocytocine dans notre cerveau. Une hormone qui joue un rôle très important dans différents comportements, comme la reconnaissance sociale, l’empathie ou encore l’attachement mère-enfant. Ce n’est pas pour rien qu’on la surnomme l'hormone du plaisir, du bonheur ou des relations affectueuses. 

L'ocytocine augmente également les niveaux de dopamine, de sérotonine et d'endorphines, toutes associées à des émotions positives, et baisse la sécrétion de cortisol, l'hormone responsable du stress ! Vous savez dorénavant ce qu'il vous reste à faire... 

À LIRE AUSSI