Une orque va retrouver l’océan après plus de 50 ans de captivité dans un parc

undefined 4 avril 2023 undefined 14h23

Nicolas Cogoni

Lolita est une femelle orque âgée de 56 ans, capturée en 1970, lorsqu’elle avait 4 ans, dans l’océan Pacifique nord avant d’être achetée par le Seaquarium de Miami. Devenu la vedette du parc aquatique et après avoir passé plus de 50 ans en captivité, le mammifère marin va prochainement retrouver ses eaux natales, au large de l'État de Washington, a annoncé le propriétaire du parc ce jeudi 30 mars.


« Elle vivait dans le plus petit bassin du monde »

La libération de Lolita – également connue sous son nom d'origine Tokitae – résulte d’un « accord contraignant » entre The Dolphin Company, qui exploite le Seaquarium, le comté de Miami-Dade et les défenseurs des droits des animaux. Ces derniers, dont la fille du propriétaire du parc faisait partie, dénonçaient les conditions de vie de l’orque dans ce qui est « le plus petit bassin du monde », d’après l’association PETA.

L'animal a vécu presque toute son existence dans un aquarium de 26 mètres sur 11, un espace « dangereusement petit pour un animal d’environ 6 mètres de long », affirment les militants interrogés pas la BBC.


Une remise en liberté compliquée

Le plan de libération de Lolita s'étalera sur 2 ans et sera supervisé par l'organisation Friends of Lolita. Les frais de déplacement, d'environ 20 millions de dollars, seront couverts par Jim Irsay, propriétaire de l'équipe de football NFL des Colts d'Indianapolis.

Mais bien que l'épaulard soit une créature coriace, les experts préviennent que la remise en liberté de Lolita sera compliquée. N’ayant pas eu de contact avec un autre animal depuis plus de 40 ans et incapable de se nourrir seule, l’orque passera ses derniers jours avant remise en liberté dans un enclos marin. Pour Jason Colby, historien de l'environnement et professeur à l'Université de Victoria, cette décision lui permettra de se reconnecter acoustiquement avec l'environnement auquel elle avait été arrachée.