Des champignons 100% bruxellois

  • Jehanne
  • Healthy
  • Publié le 3 Avril 2018 à 16h52
© PermaFungi

Plus besoin de partir à la cueillette dans les bois. Désormais, les meilleurs champignons se récoltent dans les caves de notre capitale...


Saviez-vous que dans les caves des abattoirs de Cureghem et de Tour et Taxis poussent d'incroyables et délicieux champignons ? Les jeunes qui se cachent derrière les projets «Le Champignon de Bruxelles» et «PermaFungi» ont mis au point des techniques de production 100% locale, bio et zero waste. A base de récup' de déchets de bière et de café, ces champignons urbains sauront ravir les papilles des plus fins gourmets.

Dans la nature, il existe une immense variété de champignons. Les hommes, eux, ne sont capables de produire que quelques espèces seulement. L'idée derrière le projet "Le Champignon de Bruxelles" était de transformer en produits de grande qualité des ressources organiques qui, en ville, n’ont plus aucune utilité. Pour ce faire, ils font pousser des champignons japonais à base de résidus de bières belges.  Grâce un substrat composé de drèches de bière (le résidu de brassage de l’orge dans la fabrication de la bière), ils produisent des shiitakes, des namekos et des maitakes.

Encore méconnu chez nous, le shiitake a un goût parfumé et des qualités nutritives remarquables. Il est le deuxième champignon le plus consommé au monde. Grand amateur de chênes d’Asie, il est aujourd'hui un adepte de notre mousse nationale!

champignons burgerUn burger de champignons japonais. © Le champignon de Bruxelles

C'est dans le véritable labyrinthe voûté des caves de Cureghem que poussent ces petites merveilles. Plusieurs salles forment leur immense atelier de 700m2 : une salle de pasteurisation, une autre réservée à l’incubation et plusieurs autres salles pour la fructification. Chaque salle correspond à une étape dans la culture du champignon. Situées sous les halles des abattoirs d’Anderlecht, ces caves forment un environnement idéal pour la culture de champignons grâce à la faible variation de température.

Saviez-vous que la culture du champignon dans les caves de Cureghem, elle, est loin d’être nouvelle ? Avant les années 50 déjà, on y cultivait des champignons de Paris probablement à partir de fumier de cheval.

A quelques kilomètres de là, dans les caves de Tour et Taxis poussent les pleurotes à base de marc de café de PermaFungi. Cette technique permet de supprimer entièrement un déchet et de créer plusieurs produits en économie circulaire. A partir de marc de café collecté en vélo, ils font pousser chaque mois plus de 500 kg de pleurotes frais, des chicons pleine-terre, de l’engrais et des kits de culture. L'idée du projet est de contribuer à la résilience urbaine en créant de l’emploi durable, en recyclant 100% de déchets, en produisant des aliments sains et bio, en développant l’économie locale, en minimisant les énergies fossiles et en sensibilisant la population.

champignons bruxelles © PermaFungi

Des projets tels que "Permafungi" ou "le Champignon de Bruxelles" sont non seulement un cadeau pour nos estomacs mais ils encouragent une économie locale et éthique. Plus cool encore que des champignons magiques, tout ça, non ?

Le Champignon de Bruxelles: Rue Ropsy Chaudron 24, 1070 Anderlecht / PermaFungi: Avenue du Port 86C/99, 1000 Bruxelles / Les champignons sont en vente dans de nombreux magasins Bio bruxellois.

Fin des articles